Marketing sur les réseaux sociaux : les femmes, plus sensibles au couponing ?

Marketing sur les réseaux sociaux : les femmes, plus sensibles au couponing ?
Sur les réseaux sociaux aussi, les hommes viendraient de Mars, et les femmes de Venus ? Selon les résultats d'une étude réalisée par une agence spécialisée dans la relation clients, l'expérience du social shopping serait très différente entre les deux sexes. Pour fonder leur décision d'achat, les femmes seraient à l'affût des promotions, tandis que les hommes seraient davantage intéressés par les informations détaillées sur les marques, produits et services.

Selon l'étude publiée par Empathica, une société spécialisée dans l'analyse des relations entre clients et petits commerces, hommes et femmes n'auraient pas les mêmes attentes, ni le même comportement, en tant que « social shopper ». Dans leurs interactions avec les marques sur les réseaux sociaux, 36% des hommes seraient prioritairement à la recherche d'informations sur les produits/services de celles-ci, priorité qui ne concerne que 28% des femmes sondées.

La première préoccupation des femmes serait la recherche d'offres promotionnelles (47%), contre seulement 33% chez les hommes interrogés. Selon Empathica, les effets de la crise ont globalement accentué la propension à chercher des « deals » sur internet, sachant qu'un tiers des femmes interrogées affirment avoir augmenté le temps passé à la recherche de coupons de réduction, contre 20% des hommes. Ceux-ci seraient moins « réceptifs aux systèmes de coupons de réduction ».

Les femmes sont-elles des « super-recommandeurs » ?
Selon Gary Edwards, vice-président du service clients de la société de conseil : « les médias sociaux offrent un cadre propice à la recherche de nouveaux produits ou services. On pourrait résumer cet état d'esprit à une phrase « je vais trouver un deal ! ».

Selon lui, la différence de comportements entre hommes et femmes s'explique d'un point de vue sociologique. « Les femmes sont des acheteurs au profil plus affirmé et plus décidé, et ont encore des responsabilités plus importantes que les hommes sur certains aspects liés à la vie quotidienne. Si l'on part du principe que les femmes font davantage de shopping que les hommes, cela se traduit, en période de crise, par plus de temps passé à chercher des réductions. Je suis en revanche sceptique quant à l'hypothèse selon laquelle les femmes trouvent les médias sociaux plus divertissants que les hommes ».

Les conclusions de cette étude rejoignent en tous cas l'analyse du site de rabais en ligne Groupon sur le « profil » de ses membres, qui sont à 77% des femmes.

Toujours selon l'étude réalisée par Empathica, les femmes seraient plus susceptibles que les hommes de recommander un marque, un produit ou une service sur les réseaux sociaux (35% contre 28%). Elles seraient également surreprésentées dans la catégorie des « super recommandeurs » , c'est-à-dire les utilisateurs ayant publié au moins 10 opinions sur un produit/service dans les trois mois précédents l'enquête.

Dernier enseignement intéressant : malgré le « lien culturel » entre réseaux sociaux et offres promotionnelles, Gary Edwards estime que les marketeurs ne doivent « pas aller trop loin dans la course à la promotion. Informer le client sur les nouveautés, les tendances, les produits alternatifs, est une autre forme d'incitation. C'est un ingrédient des médias sociaux au moins aussi important que l'offre promotionnelle » explique-t-il.

En savoir plus
Résumé de l'étude d'Empathica