Paiements et services sans contact : décollage en 2011 ?

Paiements et services sans contact : décollage en 2011 ?
Le Ministère de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie vient de donner le coup d'envoi de son "programme d'actions pour diffuser les usages du web 2.0 dans les entreprises". Parmi les quatre volets de ce plan d'action, l'un d'eux prévoit la mise en place de neuf projets pilotes pour le déploiement de services mobiles « sans contact », après un phase d'expérimentation réussie à Nice. Un sérieux coup de pouce au développement des paiements et services mobiles dans les collectivités locales, et une aubaine pour les fournisseurs de services mobiles. A l'image d'Orange, qui s'apprête à lancer une nouvelle génération de cartes SIM et de téléphones permettant les « paiements sans contact ». Les modes de paiements mobiles ont décidément la cote, avec plusieurs projets dans les cartons cette année, dont celui de Google. 2011, résolument l'année du décollage des M-services ?

Les services sans contact vont-ils enfin s'imposer en France ? Après Nice, neuf autres villes vont donc se joindre à ce projet pilote "permettant d'expérimenter de nouveaux usages du mobile et de tester de nouvelles applications du web 2.0", précise le ministre "Web 2.0" Eric Besson. Pour rappel, les services dits sans contact permettent aux utilisateurs de réaliser de manière simplifiée -via leur smartphone- des opérations et transactions courantes, comme l'achat et la validation de titres de transports, l'accès à des programmes de fidélisation dématérialisés ou encore le paiement bancaire par mobile.

Selon l'Association française du sans contact mobile (AFCSM), le programme "pré-bêta" mis en oeuvre à Nice a convaincu, "avec 3000 Niçois équipés d'un mobile Cityzi (voir ci-dessous), et plus de 1000 commerces de terminaux permettant le paiement sans contact".

Un aubaine pour les fournisseurs de services mobiles
Le développement de ces nouvelles technologies devrait être ouvert aux entreprises dans les neuf villes concernées (Bordeaux en coordination avec Pessac, Caen en coordination avec la Manche, Lille, Marseille, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse) : en effet, le gouvernement lancera un appel à projets « au cours du premier trimestre sur les usages liés à ce type de services dans le cadre des investissements d'avenir ». Les acteurs du 2.0 spécialisés dans le « sans contact » pourront donc profiter de cette opportunité. D'autant que les voyants technologiques sont au vert pour le succès des M-services.

Les opérateurs Orange, Bouygues et SFR, ainsi que l'opérateur virtuel NRJ Mobile commercialisent en effet depuis mai 2010 le Samsung Player One, un modèle supportant les services sans contact, qui a été adopté dans le projet niçois. Mais c'est l'opérateur historique qui semble le plus convaincu par les chances de succès de ce type de services : Orange a annoncé le lancement, dès le second semestre 2011, d'une génération de cartes SIM et de terminaux mobiles supportant la technologie NFC (Near Field Communication ou Communication en champ proche), technologie qui permet de réaliser des transactions via mobile. Orange voit grand, puisqu'il a indiqué le mois dernier dans un communiqué vouloir équiper 500.000 clients de mobiles compatibles sans contact d'ici la fin de l'année.

Une année charnière pour le M-paiement ?
Le développement des services sans contact ne passe pas inaperçu chez d'autres grands acteurs des services mobiles. Selon le magazine américain BusinessWeek, Google plancherait actuellement sur un service de paiement et de publicité sur mobile pour les smartphones OS Android, qui seront équipés d'une puce NFC (Near Field Communication)... C'est-à-dire la même technologie utilisée par le Samsung Player One.

Les fournisseurs de services de paiement comme Mastercard et Visa, sont aussi de la partie. Visa a récemment lancé une fonctionnalité de paiement sans contact intégrée à Carte Bleue Visa, qu'il suffit de passer devant un terminal compatible pour réaliser le paiement sans avoir à composer son code.

2011, bon Millésime pour le M-paiement ?


En savoir plus
Après Nice, neuf villes passent aux services mobiles sans contact