Amazon et Mac : vers le tout applicatif ?

Amazon et Mac : vers le tout applicatif ?
Amazon avance peu à peu ses pions sur le marché des applications mobiles. Le leader de l'e-commerce a annoncé qu'il allait ouvrir sa propre marketplace dans le courant de l'année. Ce nouvel « App Store », qui proposera uniquement des applications pour Androïd, a d'ores et déjà ouvert ses portes aux développeurs et les a appelé à rejoindre Appstore Developer Program. En proposant cette nouvelle place de marché, Amazon renforce sa position dans le domaine de la revente de biens numériques, puisqu'il commercialisait déjà des contenus dématérialisés pour sa tablette Kindle. Dans le même temps, Mac vient de lancer sa marketplace pour les ordinateurs équipés de Mac OSX. Et l'informatique passait peu à peu au tout applicatif ?
Mac assure joue la partition du hardware au logiciel

Trouvera-t-on encore des logiciels à vendre dans les magasins d'informatique dans quelques années ? La question est légitime tant les acteurs clé du marché high-tech tendent à proposer de véritables marketplaces en proposant bien souvent des applications dématérialisées. Si le grand-public et les pros se sont appropriés ce « mode de consommation » des logiciels, c'est surtout depuis la sortie de l'iPhone et de son App Store. Mais depuis hier, la marque à la pomme est passée à la vitesse supérieure en proposant une véritable marketplace... pour les ordinateurs équipés de Mac OSX. Ouvert hier, le « Mac App Store » affiche d'ores et déjà un catalogue de plus de 1000 applications. Un catalogue appelé bien évidemment à grossir dans les mois qui viennent. Pour avoir accès à ce nouvel App Store, les utilisateurs de Mac doivent seulement télécharger la mise à jour logicielle Mac OS X v10.6.6. Ils verront alors une nouvelle icône apparaître et pourront accéder à ce nouveau store. En proposant son Mac App Store, Macintosh propose aux utilisateurs d'acheter leurs logiciels directement dans cette boutique « dématérialisée ». Forcément, en proposant une boutique « officielle », Mac renforce son monopole sur la vente d'applications et de logiciels compatibles, et maîtrise de bout en bout son système : du hardware au logiciel, raflant au passage les commissions sur chaque vente d'applications. Mais ce passage au « tout applicatif » est aussi un moyen de développer l'offre d'application « dématérialisées ». Si le Mac App Store continue de proposer des logiciels à installer « en dur » sur les machines, l'offre d'applications en cloud devrait elle exploser avec ce store. Bref, une bonne opération pour Mac.

Amazon lorgne sur Androïd
Amazon choisi une stratégie inverse à celle de Mac, en annonçant mardi l'ouverture d'un store proposant des applications... Androïd ! Le leader du e-commerce avait déjà sa propre marketplace hébergeant les applications compatibles avec sa tablette « Kindle ». Mais Amazon a décidé de s'attaquer au marché des applications Androïd : l'OS mobile de Google conquiert chaque jour plus d'utilisateurs et à même viré en tête des OS mobiles aux Etats-Unis en 2010, surclassant iOS en terme de nombre d'utilisateurs.

Amazon flaire donc le bon coup en ouvrant ce nouvel espace de téléchargement d'applications, et en ouvrant grand les portes de ce store aux développeurs. Car si la date d'ouverture de cette nouvelle marketplace n'a pas encore été dévoilée, les développeurs peuvent s'inscrire depuis mardi et commencer à proposer des applications à Amazon.

Reste que ce nouvel espace de téléchargement va venir concurrencer la marketplace de Google, l'Android Market. Amazon devra alors sans doute « rogner » sur ses commissions au profit des développeurs, s'il veut attirer ces derniers dans ses filets... D'ores et déjà, Amazon qu'il prendrait une commission de 30% sur chaque vente d'application.

En savoir plus
Visiter le site Mac App Store pour les développeurs
Visiter l' Amazon App Store