Les plus grands flops High-Tech de l'année 2010

Les plus grands flops High-Tech de l'année 2010
Après notre Top 10 des principaux acteurs et tendances qui ont animé l'année High-Tech 2010, retour sur les flops les plus retentissants de ces 12 derniers mois. Si 2010 a été un grand cru pour Google et Apple notamment, les géants du web ont aussi vécu des moments difficiles. Avec le semi-échec du réseau social musical Ping pour la marque à la pomme, et l'abandon de la plateforme Google Wave, l'échec du Nexus One, et le lancement raté de Google Buzz pour la firme de Mountain View. Voici la première partie de notre classement des flops de l'année (5 à 10).

10. Ping : mauvais élève d'Apple
Le réseau social de musique made in Apple lancé en septembre 2010, n'a pour l'heure pas encore rencontré son public. La faute notamment à son développement en vase clos, et au non support de Facebook. Un « enfermement » qui devrait être rompu prochainement, après l'annonce du rapprochement entre Apple et Twitter : le site de micro-blogging et Ping pourront être synchronisés, afin de proposer des aperçus de chansons et surtout des liens pour acheter des morceaux de musique sur iTunes depuis Twitter. L'année 2011 devrait donc très vite confirmer ou infirmer la dégringolade de Ping.

9. Google Wave : dernière vague
Lancée fin 2009, la plateforme de communication et de travail collaboratif Google Wave n'aura donc pas eu le temps de souffler sa première bougie. Google a décidé de mettre un terme à son développement au milieu de l'été, suite à l'accueil plus que mitigé que lui a réservé la communauté de testeurs. L'interface peu conviviale de l'outil étant largement en cause. Feu Google Wave était un agrégateur permettant de regrouper sur une même page Web différents outils de communication (messagerie électronique et instantanée, réseaux sociaux), d'informations (ex : flux RSS). Cette plateforme permettait également de créer des groupes de travail ou encore d'échanger différents types de fichiers multimédias (photos, vidéos, etc).


8. Le Nexus One et le BlackBerry Torch : deux semi-échecs
Longtemps annoncé comme le terminal de référence pour l'OS mobile de Google Android, le Nexus One de HTC a relativement déçu (un échec pointé dans le classement 2010 des plus gros flops de l'année par la magazine Business Insider). Portée par un buzz qui a duré plusieurs semaines, la Succes Story annoncée du smartphone s'est soldée par un échec commercial : avec seulement 135.000 unités vendus deux mois et demi après son lancement en début d'année. Un flop qui a poussé Google à enterrer son projet Nexus One, remplacé par Nexus S, un smartphone conçu par Samsung. S'il a déçu le grand public, le Nexus One a en revanche connu un réel succès d'estime auprès des développeurs, et n'a pas gêné la progression très importante d'Android OS cette année. Autre semi-échec, celui du BlackBerry Torch, de RIM. Malgré un teasing intensif, le BlackBerry Torch 9800 ne s'est écoulé qu'à 150 000 exemplaires dans les premiers jours de son lancement, avec des ventes en berne par la suite.


7. Twitter, Facebook, Skype : le coup de la panne
Pratiquement aucun des géants du web n'a échappé au « coup de la panne » cette année et à l'indisponibilité prolongée de ses services. En mai dernier, une panne de quelques heures touchait notamment le fonctionnement de Twitter, ce qui a conduit à effacer pendant quelques heures tous les comptes d'abonnés. Et qui a permis pendant quelques heures, selon le blog Gizmodo « à des milliers d'utilisateurs de prendre le contrôle de comptes d'autres utilisateurs » pour ajouter des comptes à leur liste d'abonnés. En septembre dernier, Facebook était également victime d'une panne de plusieurs heures, affectant également le fonctionnement des boutons Like sur les sites internet. Enfin, dernière panne de taille : celle de Skype, qui a paralysé le service de VoIP pendant 48 heures et touché des millions d'utilisateurs, incitant le service à offrir des crédits de communication à ses clients utilisant des options payantes.

6. Google Buzz : pas liké
Beaucoup de Google dans ce classement... Mais la firme de Mountain View jouant sur tellement de tableaux à la fois, il est normal qu'elle ait subi quelques revers retentissants cette année. Son service Google Buzz fait partie des déceptions de 2010. Intégré à Gmail, il est le pendant du module de recommandation sociale des contenus de Facebook. Il est notamment connecté à d'autres services de Google comme Picasa, Google Reader et les Google Apps par exemple. L'intégration de Google Buzz est également possible sur les sites web, mais pour l'heure, le service n'a pas reçu l'écho escompté.

La suite de notre classement demain