Les entreprises adoptant les technologies 2.0 sont plus compétitives, selon une étude

Les entreprises adoptant les technologies 2.0 sont plus compétitives, selon une étude
Les entreprises adeptes du web 2.0 et des outils collaboratifs sont-elles réellement plus performantes que les entreprises moins « connectées » ? Oui, si l'on en croit une étude publiée récemment par le cabinet McKinsey, qui établit un lien entre l'utilisation intense des outils web 2.0 et l'amélioration des performances dans plusieurs domaines.

Selon l'étude du cabinet McKinsey, cette année a été marquée par l'émergence d'un nouveau type d'entreprise : « les entreprises réseau ». Selon McKinsey, cette dénomination correspond aux entreprises ayant massivement adopté les solutions collaboratives et les technologies issues web 2.0 (ex : blog). Elles les utiliseraient aussi bien en interne, pour connecter les employés entre eux, que pour leur communication externe, notamment pour interagir avec leurs clients, partenaires et fournisseurs.

Selon les résultats obtenus par le cabinet, l'utilisation des outils web 2.0 aurait un impact significatif sur leur performance. « En fait, nos données montrent que les « entreprises réseau » ont non seulement plus de chance d'être des leaders sur leur niche ou de gagner des parts de marché, mais qu'elles ont aussi des pratiques managériales qui leur permettent d'accroître leurs marges par rapport aux entreprises qui n'ont qu'une utilisation limitée du web ».

2011 : augmentation des investissements dans le 2.0
Parmi les 3250 dirigeants interrogés dans le cadre de cette étude, les 2/3 déclarent avoir adopté les outils web 2.0 dans leur entreprise : soit une augmentation de 40 % sur un an concernant l'utilisation des réseaux sociaux, et 38% concernant les blogs. Environ 2/3 des répondants adeptes des réseaux sociaux ont indiqué vouloir augmenter leurs investissements dans les outils web 2.0 l'année prochaine, contre 50% d'entre eux l'an dernier.

Plus intéressant, les performances des « entreprises réseau » seraient nettement supérieures aux entreprises encore peu adeptes du web 2.0, sur différents indicateurs de performance pris en compte (relation clients, partenaires, fournisseurs).

Résumé de l'étude de McKinsey (en anglais) : « The rise of the networked enterprise »