Plus gloutons, les Google Phones ?

Plus gloutons, les Google Phones ?
Selon une étude publiée par Arieso, les « Google Phones » seraient parmi les smartphones les plus gourmands en termes « trafic data ». La multiplication des applications gratuites sur l'Androïd-Market serait à l'origine de cette surconsommation, qui pourrait bien un jour saturer les réseaux mobiles.

Gros consommateur de données, les utilisateurs d'Androïd ? Oui, les plus gros, même, à en croire une étude menée par Arieso, une entreprise spécialisée dans le développement de solutions logicielles pour la gestion de réseaux mobile. Que ce soit en chargement ou en téléchargement, les terminaux équipés d'Androïd absorbent plus de données que leurs concurrents. L'OS mobile se révèle être « victime » de son succès puisque selon l'étude, la multiplication des applications gratuites et le support du multitâche serait à l'origine de ce « surrégime ».

Les utilisateurs d'iPhone4 consomment, eux aussi beaucoup de données, selon l'étude. Les possesseurs d'iPhone 4 téléchargent 41% de données en plus et en échangent 44% de plus que les propriétaires d'iPhone 3G S.

« Depuis le lancement de l'iPhone3G, nous avons vu une multitude de nouveaux smartphones arriver sur le marché. C'est une tendance qui devrait se poursuivre. Les opérateurs doivent désormais être en mesure de quantifier l'impact des dispositifs qu'ils supportent, et de préparer leurs réseaux en conséquence », résume Michael Flanagan, directeur technique d'Arieso.

Les utilisateurs de Blackberry font figure de bon élève. L'OS canadien compressant bien plus les pages web que ses concurrents, et proposant beaucoup moins d'application, génère mécaniquement moins de surchauffe sur les réseaux.

En savoir plus
Voir l'étude d'Arieso