Menu
Donnez votre avis

Wikileaks chez OVH : des risques pour les autres sites hébergés ?

CommentCaMarche - vendredi 3 décembre 2010 - 12:59
Wikileaks chez OVH : des risques pour les autres sites hébergés ?
Attaqué à de nombreuses reprises, Wikileaks a été mis à la porte par son hébergeur Amazon. Le site a "en partie" trouvé refuge chez l'hébergeur français OVH.

Sale soirée pour Wikileaks. D'abord lâché par son hébergeur Amazon, qui n'a que peu goûté les multiples attaques par déni de service dont leurs serveurs ont été victimes, Wikileaks a ensuite perdu son nom de domaine Wikileaks.org.

Dans l'urgence, le site a dû trouver de nouveaux hébergeurs. Et c'est OVH qui a tiré le gros lot. L'hébergeur français "hébergerait une partie" du site, l'autre est hébergé en Suède. Cette version est confirmée par OVH qui ne souhaite pas en dire plus pour le moment. Joint par la rédaction de Commentcamarche.net, l'hébergeur a indiqué qu'il ne savait quels types de fichiers étaient stockés sur ses serveurs. L'IP du site appartenant à OVH est pour l'heure inaccessible et indique une surcharge du serveur.

Toujours est-il que du côté des clients d'OVH, on semble un peu inquiet de l'arrivée de Wikileaks. Le sulfureux site ne mettra t-il pas en péril la sécurité des autres sites hébergés chez OVH ?

Vous avez des éléments de réponses ? Venez réagir sur le topic ouvert sur le forum : Wikileaks hébergé en France, votre analyse

[Mise à jour du 3/12 à 16h00] OVH rassure ses clients et saisit un juge en référé
OVH vient d'envoyer un e-mail à ses clients leur indiquant que l'hébergement du site Wikileaks s'était passé dans des conditions normales. L'hébergeur affirme même avoir appris dans la presse que Wikileaks était hébergé sur ses serveurs.

L'hébergeur compte saisir la justice, suite aux récentes déclarations d'Eric Besson qui a affirmé ce matin chercher "quelles actions peuvent êtres entreprises afin que ce site internet ne soit plus hébergé en France, et que tous les opérateurs ayant participé à son hébergement puissent-être dans un premier temps sensibilisés aux conséquences de leurs actes, et dans un deuxième temps placés devant leurs responsabilités"

La réplique d'OVH ne s'est pas faite attendre. Dans son courrier, Octave Klaba, dirigeant d'OVH, indique avoir saisit le Juge des référés du Tribunal de Roubaix. "Compte tenu de dernières déclarations politiques, et de pressions qui commencent réellement à se sentir, même ici à Roubaix Valley, nous avons décidé de saisir le juge en référé afin qu'il se prononce sur la légalité ou pas de ce site sur le territoire français. Ce n'est pas au monde politique ni à Ovh de demander ou de décider la fermeture ou pas d'un site mais à la justice. C'est comme que ça doit marcher dans un pays de droit", écrit-il.
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de mona4