L'April dénonce des appels d'offres illégaux

L'April dénonce des appels d'offres illégaux
L'April (Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre) vient de donner le coup d'envoi d'une campagne de sensibilisation visant les acheteurs publics. Les appels d'offres excluant les logiciels libres au profit de technologies propriétaires sont dans le collimateur de l'association.

Illégal. C'est ainsi que l'April juge les appels d'offres publics qui excluent les logiciels libres, leur préférant bien souvent des technologies propriétaires. Mais l'association considère que le désamour des acheteurs publics pour les logiciels open-source relève plus d'une méconnaissance du monde du libre que d'une réelle volonté de faire l'impasse sur l'utilisation des logiciels libres.

« Ces pratiques sont souvent le fait d'acheteurs publics qui n'ont pas conscience des enjeux », explique Jeanne Tadeusz, chargée des affaires publiques à l'April. « Cette campagne ne cherche pas à stigmatiser, mais à informer et à aider. C'est pour cela que nous proposons des outils : pour changer les choses au niveau local ». L'April mettra bientôt en ligne sur son site un guide à destination des acheteurs publics et des décideurs afin de mieux les informer sur le logiciel libre.

Reste que dans les conditions actuelles, les prestataires de services informatiques proposant des logiciels libres pointent du doigt un véritable manque à gagner. « La commande publique représente aujourd'hui près de 10% du PIB », note de son côté Patrice Bertrand, porte-parole du CNLL (Conseil National du Logiciel Libre).

En savoir plus
Consulter le site de l'April

Mise à jour du 24 novembre à 13h16
Le dossier Pour des marchés publics informatiques ouverts est en ligne sur le site de l'April