Yohan Ruso, eBay : "Le succès du M-commerce est un fait établi"

Yohan Ruso, eBay :
Référence du e-commerce, eBay France vient de fêter ses dix ans alors que tous les signaux sont au vert pour la vente en ligne en 2010... Un essor qui a favorisé l'émergence de nouveaux concepts ces dernières années, comme les ventes privées et ventes flash ou encore les achats collectifs. Concurrence accrue, professionnalisation de la vente en ligne, avènement du commerce mobile (M-commerce) : les lignes bougent. A l'heure où les enchères -qui ont fait le succès d'eBay- font un peu moins recette, le site poursuit sa mue et compte notamment sur le succès des applications mobiles pour prospérer. Yohan Ruso, directeur général d'eBay en France, revient en détails sur les enjeux et les défis qui attendent le site de vente en ligne, et revient sur le nouveau rôle de la vente professionnelle dans l'activité de la plateforme d'e-commerce.


CCM - Les enchères en ligne ne représentent plus que 25% de l'activité d'eBay en France. Comment expliquez-vous ce déclin et comment ebay s'adapte à ce changement de comportement des acheteurs et des vendeurs ?

Yohan Ruso - La croissance de notre activité d'enchères est en effet dépassée aujourd'hui par nos ventes à prix fixe. Je ne parlerai pas de déclin. Depuis 2006, il y a eu une forte croissance du B2C, le nombre de vendeurs professionnels a considérablement augmenté, et la France rattrape son retard sur l'Angleterre et l'Allemagne. La FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) annonce des taux de croissance de 30% dans ce secteur, nous ressentons d'ailleurs cette augmentation au niveau des vendeurs professionnels qui s'inscrivent sur ebay. Ce boom est clairement lié à l'inventaire disponible et à la forte croissante de la vente de produits neufs. Les particuliers vendent peu d'objets alors que les pros disposent d'une gamme beaucoup plus large et s'appuient sur leurs fournisseurs pour répondre à des demandes d'articles spécifiques.


CCM - En 10 ans, le marché de la vente en ligne s'est considérablement segmenté et de nombreux concurrents sont apparus sur de nouvelles niches comme la vente privée et événemetielle, etc. Où se situe eBay dans ces nouvelles façons de vendre ?


YR - Cet éclatement de l'offre est une situation très spécifique à la France, qui est un marché très dynamique, le quatrième au niveau mondial. On trouve en France un très large éventail d'offres, même comparativement à des marchés comme les Etats-Unis, l'Angleterre et l'Allemagne. Ce contexte a favorisé l'émergence de nombreux sites de vente en ligne complémentaires de l'offre d'eBay. On accueille cette évolution de manière plutôt positive. Quand on s'est lancé dans l'e-commerce il y a dix ans, on était pratiquement tout seul et je pense qu'on a suscité beaucoup de vocations. Pour nous positionner, nous nous concentrons maintenant sur nos services aux clients et sur l'innovation.

CCM - En termes d'innovation justement, eBay semble se focaliser sur les opportunités qu'offrent le M-commerce et les application mobiles. Qu'en est-il ?

YR - Dans l'ecommerce aujourd'hui, s'il y a un fait établi, c'est celui de l'importance du M-commerce. C'est un des grands chantiers d'eBay aujourd'hui. Nous voulons couvrir le maximum de terminaux possibles avec le maximum d'applications mobiles. 14 sont disponibles aujourd'hui, dont celles pour iPhone, iPad, Blackberry, Android, et dernièrement une application eBay pour Windows Phone 7. Preuve de cette tendance lourde : eBay enregistre 13 millions d'applications mobiles téléchargées à ce jour. Côté transactions payées avec le mobile, nous étions à 600 millions dollars l'an dernier et nous devrions passer la barre de 1,5 milliards de dollars cette année.

CCM - eBay France compte 80.000 vendeurs professionnels,. Quel est leur profil ? Et quelles types de ventes semblent avoir le plus de succès aujourd'hui ?


YR - Il faut d'abord indiquer que tous ces professionnels le sont au sens "littéral" : ls sont clairement identifiés sur la plateforme, on exige notamment d'eux un récépissé d'auto-entrepreneur, etc. Sur le site ils indiquent leur numéro de TVA intracommunautaire, leur numéro SIREN. Leur profil est extrêmement varié : ça va des auto-entrepreneurs aux commerçants, on compte également des TPE - PME et de plus en plus de grandes enseignes de mode et hi-tech qui proposent leur catalogue de produits en ligne.

CCM - eBay a récemment mis en place plusieurs dispositifs et outils d'aide aux vendeurs professionnels. Pouvez-vous en dire plus ?

YR - Les vendeurs professionnels fournissent des produits neufs à prix très compétitifs, avec une bonne qualité de service pour nos acheteurs. Sur cette activité, nous voulons nous différencier des autres plateformes : nous avons notamment mis en place un outil d'analyse d'annonces gratuit. Il donne des informations détaillées sur les ventes : nombre d'affichage d'annonces, de clics, mots-clés recherchés. Et offre des conseils pour optimiser la pertinence des annonces. Nous voulions également faciliter la vente professionnelle sur le plan tarifaire, c'est pourquoi nous avons supprimé les frais d'insertion qui représentaient des obstacles pour mettre beaucoup d'objets en vente.