X. Debbasch (Airweb) : "Microsoft a décidé de créer la rupture avec Windows Phone 7"


Microsoft a dévoilé lundi son nouveau système d'exploitation pour mobiles, Windows Phone 7. Cette plateforme équipera de nombreux smartphones de marques partenaires (HTC, Samsung, Dell, LG, etc.), qui seront lancés dès le 21 octobre. Pour Xavier Debbasch, co-fondateur et Directeur Général d'Airweb, société spécialisée dans la fourniture de solutions de portails et de services mobiles, le nouvel OS mobile de Microsoft apporte une vraie rupture sur le marché des smartphones afin de tenter de combler le retard sur la concurrence.

Relaxnews : L'interface des précédents Windows Mobile avait un grand retard sur la concurrence. Le gouffre est-il comblé avec cette nouvelle version ?
Xavier Debbasch :
Le retard est effectivement comblé, et bien plus encore. Microsoft a su innover en créant un environnement et une interface utilisateur complètement nouveaux. Plutôt que d'essayer de refaire ou relooker ce qui existe déjà chez ses concurrents, Microsoft a décidé de créer la rupture avec Windows Phone 7. Terminé les menus ou les pages d'icônes, place aux "hubs", des regroupements thématiques qui sont mis à jour en temps réel et qui permettent d'avoir en permanence une meilleure vision d'ensemble.
R. : A quel public s'adresse Windows Phone 7 ?
X. D. : Avec Windows Phone 7, Microsoft va tenter de cibler les potentiels acquéreurs de smartphones, c'est-à-dire tout le monde ! Ainsi, en embarquant aussi bien des fonctions plus particulièrement destinées aux jeunes, comme Xbox Live ou Zune, que la suite Office, tous les utilisateurs, qu'ils soient professionnels ou privés, devraient pouvoir trouver un intérêt à utiliser ces mobiles.
R. : Microsoft estime que 85% des Français n'ont pas encore de smartphone. Comment peut-t-il les convaincre de choisir un Windows Phone plutôt qu'un iPhone ou un mobile Android ?
X. D. : Microsoft a beaucoup de retard sur le marché mais il est vrai que la demande de smartphones explose : fin 2011, il est prévu qu'il y ait plus de smartphones que d'autres types de mobiles aux Etats-Unis. Cependant, l'avance de la concurrence est immense ; il va être difficile de conquérir une part significative de ce marché. C'est pourquoi Microsoft a misé sur deux points très différenciant : une interface utilisateur innovante et une parfaite intégration avec les autres environnements Microsoft (Office, Xbox, ...). Cela pourra peut-être leur permettre de tirer leur épingle du jeu.
R. : Le Marketplace accuse un immense retard sur la concurrence. Peut-il se distinguer des autres boutiques d'applications, notamment en termes de qualité ?
X. D. : La qualité peut effectivement jouer mais la quantité doit être là pour rivaliser avec les autres stores. Si on regarde l'App Store d'Apple, et dans une moindre mesure l'Android Market de Google, ils arrivent très bien à combiner qualité et quantité ! Il va donc falloir qu'un grand nombre d'éditeurs arrive rapidement sur ce nouvel environnement pour répondre aux attentes des utilisateurs qui ne manqueront pas de comparer les offres.
R. : Comment le secteur des télécoms accueille-t-il l'arrivée de Windows Phone 7 ?
X. D. : L'accueil est a priori bon. Dans l'ensemble, tout le monde, à part les concurrents directs de Microsoft, voit plutôt d'un bon oeil la diversité dans ce secteur. Comme dans tous les domaines, quand un acteur commence à être en position de quasi monopole, l'ensemble de l'écosystème est perturbé. Apple a réussi à faire ce qu'aucun constructeur n'était parvenu à faire avant eux. Leur leadership commençait à gêner et l'arrivée de nouveaux acteurs va normalement permettre de rééquilibrer le jeu.