Microsoft se relance dans la téléphonie mobile avec Windows Phone 7


Microsoft présente ce lundi 11 octobre après-midi au monde entier son nouveau système d'exploitation pour les téléphones mobiles, Windows Phone 7, ainsi que les premiers smartphones équipés de ce logiciel. Pour l'éditeur de Redmond, qui n'a jamais su transposer à l'univers des mobiles son succès rencontré sur le marché des ordinateurs, ce nouvel OS représente sa dernière chance dans un secteur largement dominé par Nokia, Apple, Google et RIM (BlackBerry).

Un an tout juste après le lancement de Windows Mobile 6.5 depuis Paris, Microsoft donne un nouveau rendez-vous mondial en espérant que son nouveau produit soit mieux accueilli que le précédent.
Et pour cause, selon les derniers chiffres du cabinet Gartner publiés en septembre, la part de marché de l'éditeur américain dans les ventes mondiales de smartphones en 2010 ne dépasse pas les 5% (4,7% précisément), alors qu'il était crédité de 6,1% en 2009.
Steve Ballmer, le PDG de Microsoft, se veut rassurant. Tout en assumant les erreurs de l'entreprise dans le secteur de la téléphonie mobile, le numéro 1 du groupe tient à rappeler que dans certains, comme la France, plus de 8 consommateurs sur 10 restent à équiper en smartphone.
Microsoft a donc mis le paquet pour ce système d'exploitation baptisé "Windows Phone 7". Le système d'exploitation, qui sera présenté à la presse à partir de 15h heure française, se veut plus intuitif, plus social, et plus innovant en termes d'application. Les premières critiques de journalistes sont plutôt positives, contrastant avec la déception suscitée par la version 6.5 précédente.
L'interface de Windows pour les mobiles a été complètement remaniée. Avec Windows Phone 7, l'utilisateur évoluera dans des univers thématiques appelés "hubs" : un hub pour la téléphonie, un hub pour les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.), un autre pour les photos (photos personnelles, photos des réseaux sociaux, galeries d'images sur Internet, etc.), et également un espace Xbox Live dédié aux jeux vidéo.
Ce nouvel OS mobile équipera, dans les prochains jours, les terminaux de plusieurs grandes marques, dont LG, HTC, ou encore Samsung.
Microsoft s'est également assuré de nombreux partenariats afin de développer des applications dédiées aux "Windows Phone". Alors que le retard semble difficile à combler avec la concurrence (la boutique d'applications d'Apple culmine à plus de 250.000 programmes, celle de Google approche des 150.000), l'éditeur de Redmond mise sur des logiciels innovants, et un système inédit d'accompagnement des développeurs, avec un numéro de téléphone mis à leur disposition en cas de problème.
Pour maximiser les chances de réussite des téléphones sous Windows, Microsoft a également retravaillé son offre de téléchargement de contenus (musique, vidéos, etc.). Le Zune Marketplace, qui n'était disponible qu'aux Etats-Unis, sera maintenant accessible dans de nombreux pays, dont la France. En achetant un film ou un album via ce service, les utilisateurs pourront en profiter aussi bien sur leur smartphone sous Windows Phone 7, que sur un PC ou un téléviseur (via la console Xbox 360).
Enfin, l'offre de jeux vidéo disponible sur ces téléphones comprendra quelques best-sellers, comme Guitar Hero, Fast & Furious ou Assassins Creed.
Malgré l'enthousiasme des fabricants pour Windows Phone 7, Gartner prédit un nouvel échec pour la firme américaine : de 4,7% cette année, les parts de Microsoft dans les ventes de mobiles passeront à 5,2% en 2011, avant de chuter à 3,9% en 2014. Le système Symbian de Nokia continuera alors de dominer le marché (30,2%), juste devant Android (29,6%), Apple (14,9%) et les BlackBerry (11,9%).