Crédits Facebook : l'avenir de la monnaie virtuelle ?

Crédits Facebook : l'avenir de la monnaie virtuelle ?
Toujours dans sa phase d'expérimentation, le service de monnaie virtuelle "Facebook Credits" lancé l'année dernière poursuit son développement. Réservé pour l'heure à l'achat virtuel d'applications et jeux en ligne, il sert de "laboratoire" à un projet plus vaste : révolutionner les modes de paiement en ligne, transformer l'expérience d'achat, et offrir de nouveaux débouchés commerciaux aux marques et aux annonceurs. Plusieurs signes semblent indiquer que le système de Facebook est aujourd'hui sur la bonne voie.

Crédits Facebook : les jeux en ligne en éclaireurs
Pour l'heure, le système de monnaie virtuelle mis en place par Facebook reste cantonné à l'univers des jeux et applications en ligne : Les "Crédits" permettent ainsi de s'offrir plus d'une centaine de "social games", à l'image des célèbres Mafia Wars et FarmVille. Une filiation naturelle entre jeux en ligne et monnaie virtuelle qui a plusieurs précédents, comme Seconde Life et le "Linden Dollar" ou encore les pièces d'or pour World of Warcraft. Signe de la confiance placée dans la monnaie virtuelle de Facebook : l'éditeur Zynga vient de valider "Credits" comme l'unique moyen de paiement direct pour l'accès à ses jeux en ligne sur Facebook. Autre signe encourageant : l'enseigne de grande distribution américaine Target propose depuis quelques semaines l'achat dans ses magasins de "gift cards" -à la manière de ce qui existe déjà chez plusieurs commerçants- qui permet d'acheter des crédits Facebook et de les consommer en ligne (essentiellement dans les jeux en ligne), sans avoir donc, à faire de transaction bancaire : un système incitatif pour la cible privilégiée des e-games -les jeunes, qui ne disposent pas (toujours) de cartes de crédit-.

Nouvelles opportunités pour les marques...
A terme, l'arrivée de cette monnaie virtuelle devrait offrir de nouveaux débouchés commerciaux online aux marques et distributeurs. A l'image donc des "vouchers" et coupons qui permettent d'acheter des produits sans avoir à sortir sa carte bleue, le système de monnaie virtuelle porté par Facebook est donc avant tout censé faciliter et sécuriser les paiement en ligne. Mais il entend également renforcer l'intérêt des Fan pages des marques présentes sur Facebook : selon Steve Richards, de l'agence de communication Yomego, qui s'est récemment exprimé sur le sujet sur le site econsultancy.com, les pages Facebook des entreprises adoptant le système des "Crédits Facebook" deviendraient alors le lieu idéal pour organiser des ventes exclusives, ventes flash et autres bonnes affaires en accès limité. Steve Richards évoque également la possibilité pour les entreprises de mettre en place des "programmes de fidélité", dont l'objectif serait de stimuler l'engagement et les interactions entre marques et clients via Facebook. Avec donc en point de mire, des retombées commerciales, et en termes d'image et d'adhésion.

... Et pour les annonceurs ?
Les marques utilisant Facebook Connect, l'application qui permet aux utilisateurs de se logger à quelque 15.000 sites web en utilisant leur identifiant et mots de passe Facebook, tireraient bien sûr avantage de l'utilisation de la monnaie virtuelle... On se rapprocherait plus alors de la vocation de Facebook en tant que plateforme de social shopping. Facebook Credits pourrait également représenter un belle aubaine pour les annonceurs. A la faveur du paiement accéléré et de la passerelle entre e-boutiques et Facebook, les spécialistes du e-marketing devraient avoir la possibilité d'analyser plus précisément le comportement d'achat des membres du réseau et d'améliorer le ciblage publicitaire. D'autant qu'aujourd'hui des doutes se posent quant à la pérennité du système de liens sponsorisés de Facebook, comme l'illustre un article publié récemment sur le site dailyfinance.com.

Enfin, avec la croissance exponentielle des e-achats sur smartphones, et les nouveaux défis posés à la sécurité des paiements pour les mobinautes, le modèle proposé par les Crédits Facebook fait figure de "chaînon maquant" entre shopping mobile et transaction sécurisée... Et si l'on ajoute à cela l'avènement des possibilités de marketing géolocalisé offertes par l'application Facebook Places, on se dit que les Crédits Facebook incarnent une monnaie virtuelle... Qui est loin d'être une monnaie de singe.