L'Arcep n'exclue pas une mini-taxe pour financer la fibre optique


L'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) n'est pas contre l'idée d'une petite taxe afin de financer le déploiement de la fibre optique dans les zones peu denses de France. Son président, Jean-Ludovic Silicani, a indiqué mercredi que dans l'hypothèse d'une taxe nouvelle, "la moins mauvaise solution serait une taxe très faible assise sur une assiette large", à savoir une taxe de tous les abonnements fixes et mobiles, soit 80 millions d'abonnements, à raison de 5 euros par an. Cette taxe permettrait ainsi de rapporter 400 millions d'euros par an pour financer la mise en place du très haut débit dans les zones peu denses.

Lors d'une audition devant la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, le responsable de l'Arcep a par ailleurs indiqué qu'une éventuelle taxation de la paire de cuivre pour financer le déploiement de la fibre optique serait "une fausse bonne idée".