Terminaux mobiles dans l'entreprise : les employés dictent leur loi

Terminaux mobiles dans l'entreprise : les employés dictent leur loi
Une étude réalisée par le fournisseur de services mobiles iPass révèle que les mobinautes mélangent de plus en plus usages personnels et professionnels : cette évolution s'expliquerait par la généralisation des smartphones, et par l'adoption croissante par les professionnels d'outils technologiques "grand public", comme les tablettes tactiles, iPad en tête. Véritable casse-tête pour les entreprises, la multiplication de terminaux mobiles et la convergence des usages "professionnels/privés" sont pourtant deux phénomènes (liés) encore émergents : mais qui devraient considérablement s'accélérer, si l'on en croit une étude du cabinet de conseil en management Booz & Company, qui chiffre à 6 milliards le nombre de mobinautes en 2020... Et prédit l'effacement de la frontière entre vie professionnelle et vie privée, sur le plan des usages mobiles.

Convergence des usages privés et professionnels
L'étude de iPass, menée auprès de plus de 1000 employés aux États-Unis, en Europe et Asie, révèle que plus de 90% des professionnels mobiles croisent indifféremment les usages professionnels et personnels sur leur smarpthone : une majorité des employés interrogés utiliseraient en effet leur applications mail, calendrier, et la navigation web à la fois pour le travail et pour leurs activités privées. Selon iPass, l'adoption par les professionnels de produits technologiques étiquetés "grand public" comme l'iPad et autres tablettes tactiles seraient à l'origine de ce phénomène. 91% des répondants possédant ces types de terminaux indiquent ainsi les avoir déjà intégrés à leurs usages professionnels, ou prévoient de le faire.

Des employés reliés au travail, même en vacances
Comment expliquer cette évolution ? D'abord par une tendance à "l'hyperconnexion" : selon l'étude d'iPass, 97% des professionnels auraient en permanence avec eux deux appareils mobiles ou plus, et pour 50% d'entre eux, trois et plus. Une surconsommation de produits technologiques qui augmenterait de fait les possibilités d'être joint et de se connecter à internet (54% déclarent être connectés/joignables en permanence), et ce quelque soient les contextes : 94% d'entre eux affirment même se connecter en vacances, la majorité le faisant pour le travail. Ce phénomène, associé à la nature même des terminaux mobiles qui pousse à la convergence des usages, expliquerait ces nouveaux comportements... qui ne sont pas sans conséquences pour le fonctionnement des entreprises.

Ainsi, selon estime Evan Kaplan, CEO de iPass : "Les entreprises ont besoin de nouvelles solutions pour faire face à la multiplication d'appareils mobiles en leur sein, pour mesurer la productivité de leurs employés, atténuer les risques , tout en facilitant leur intégration en en maîtrisant les coûts"

6 milliards d'usagers mobiles d'ici à 2020
Allant dans le même sens que l'étude d'iPass, une étude réalisée par le cabinet de conseils en management Booz & Company prédit l'explosion de la consommation d'appareils mobiles d'ici à 2020, avec pas moins de 6 milliards d'usagers mobiles. Dans le cadre de cette étude consacrée aux nouvelles générations de consommateurs et à leur influence ("the Rise of Generation C: Implications for the world of 2020"), le cabinet signale que les entreprises n'échapperont pas au phénomène de métissage des usages : "les activités personnelles et professionnelles se chevaucheront purement et simplement, dans la mesure où les journées se fragmenteront entre plusieurs plages d'activités personnelles et professionnelles, qui seront entremêlées : travail, shopping, divertissement, etc".

En savoir plus
L'étude de iPass
L'étude de Booz & Company (" the Rise of Generation C: Implications for the world of 2020")