La Twittosphère : baromètre de l'e-réputation ?

La Twittosphère : baromètre de l'e-réputation ?
On connaissait déjà le potentiel viral de la plateforme de microbbloging en matière de diffusion d'informations et de rumeurs... mais une étude récemment publiée par le fournisseur de solutions d'e-marketing aux entreprises "ExactTarget" rappelle que les twitteriens ne sont pas des internautes comme les autres : accrocs du web 2.0, très engagés, ils seraient les plus grands fournisseurs de contenus et par conséquent trois fois plus susceptibles d'impacter sur la réputation d'une marque qu'un consommateur moyen... Une cible avec laquelle les entreprises auraient tout intérêt à dialoguer, pour mieux maîtriser leur image et tirer parti du pouvoir de ses ambassadeurs.

Twitter : une communauté hyperactive
L'enquête d'ExactTarget auprès de plus 1500 consommateurs et utilisateurs réguliers de Twitter a permis de mettre en évidence le rôle de ses membres dans la production, l'échange, et la diffusion de contenus éditoriaux sur internet. En comparant sur un mois l'activité d'un twitterien et celle d'un internaute moyen, les résultats sont édifiants : les membres du réseau de microblogging sont environ trois fois plus productifs, tous types d'activités confondus : qu'il s'agisse de participer à des forums de discussion, de commenter et publier des articles, des vidéos et des images, de poster des avis sur des produits ou encore de vendre en ligne. Dans le détail : 72% des membres de Twitter bloguent au moins une fois par mois (6 fois plus que la moyenne), 70% commentent d'autres blogs et 61% rédigent au moins un avis critique sur un produit chaque mois.

Pour Morgan Stewart, membre du groupe de recherche d'ExactTarget, ce surcroît d'activité est la signature même de la twittosphère : "le nombre d'usagers actifs est moins important sur Twitter que sur Facebook, mais la concentration de créateur de contenus, à la fois influents et très engagés, est sans égal, c'est le carrefour des créateurs de contenus dont l'influence se répand dans les moindres recoins du web".

Twitter : un espace de dialogue marque-clients plus propice
L'étude d'ExactTarget révèle également que Twitter est un lieu propice aux échanges marque-clients, et que cela tient plus particulièrement au concept de la plateforme elle-même : 20% des consommateurs indiquent ainsi qu'ils ont déjà suivi une marque pour pourvoir interagir directement avec celle-ci, au lieu de souscrire à la newsletter ou de s'inscrire sur son groupe Facebook. Autre donnée intéressante : les hommes sont deux fois plus susceptibles de suivre une marque sur Twitter pour interagir avec elle que les femmes.

Quelles sont les motivations des "Followers" ? D'abord obtenir des informations sur les produits (38%), s'informer sur l'actualité et les activités de l'entreprise (32%), recevoir des promotions et offres commerciales (31%), être prévenu de ventes à venir (30%).

Autre réponse intéressante, le fait de "montrer son soutien à la marque aux autres membres", qui récolte 23% des suffrages. Un point pour lequel Tim Kop chef du service marketing d'ExactTarget voit des retombées évidentes : "Twitter offre aux marketers une opportunité sans équivalent pour interagir personnellement et sans délai avec les clients, au nom d'une marque".

La coloration "consumériste" Twitter est déjà une donnée bien établie si l'on en se réfère à plusieurs études publiées ces derniers mois, dont celle du fournisseur de solutions de marketing web Power Review, qui révèle que 31% des utilisateurs (de Twitter) suivent les tweets d'une marque.

Compte-rendu de l'étude d'ExactTarget