Les services géolocalisés ont de l'avenir, selon les experts de Geo-Loco

Les services géolocalisés ont de l'avenir, selon les experts de Geo-Loco
La conférence Geo-Loco qui s'est récemment tenue à San Francico a permis de dégager les tendances qui devraient animer le marketing géolocalisé dans les années à venir. Conviés à cet événement, des représentants de Google, SimpleGeo, Twitter, Yelp et autre entreprises expertes en la matière, ont prédit la montée en puissance des outils de géolocalisation d'ici à 2014, même si tous les procédés de ce type ne rencontreront pas le même succès. Un essor qui selon eux devrait en tous cas offrir de nouvelles oppotunités pour les petites entreprises, encore réticentes à se lancer. Le passage d'un "web global" à un "web local" devrait cependant rapidement changer la donne, si l'on en croit certaines prises de paroles.

La géolocalisation, au coeur des applications mobiles
Pour rappel, la conférence Geo-Loco a réuni fin juillet un pannel d'experts monidaux sur les enjeux de la géocolocalication et plusieurs de ses thèmes transversaux : comme le développement des applications et de la publicité mobile, des réseaux sociaux et autres services géolocalisés. Premier enseignement : l'évolution de la précision des techniques de géolocalisation devrait amener à la généralisation de terminaux dits "géo-intelligents". Deuxièmement, si les panélistes s'accordent sur le fait que la pubilicité mobile devrait croître d'ici à 2014, celle-ci devrait également faire face à plusieurs obstacles : à commencer par la résistance des utilisateurs, qui utiliseront les outils leur permettant de bloquer les pubs sur leurs terminaux mobiles. Autre frein à l'essor de la publicité mobile : la taille inappropriée de certains supports, certains formats d'écran "étant plus propices que d'autres, comme l'iPad", indique Michael Liebhold, de l'Institut du Futur de Palo Alto. Un critère que les annonceurs convertis au marketing mobile devront donc prendre en compte pour étudier l'impact de leurs campagnes publicitaires.

La recherche web de proximité en hausse... Les codes barres 2D en pointillés...
Si différents sujets abordés au cours de la conférence ont divisé les intervenants, celui de la montée en puissance des filtres de proximité associés aux recherches web fait en revanche consensus. Avec toutefois l'obligation pour les moteurs adoptant ce critère de réduire au maximum le "bruit" des résultats générés via les filtres de géolocalisation, afin d'en augmenter la pertinence. Si ce critère entre effectivement dans les habitudes des internautes, le marketing de proximité appliqué aux recherches web devrait représenter un enjeu important pour les entreprises. Les experts de Geo-Loco se sont montrés en revanche beaucoup plus réservés sur le succès des codes "2D" utilisés par certains annonceurs, notamment pour permettre aux mobinautes d'accéder directement à des contenus en ligne (ex : promotions, nouveaux produits, sites mobiles) en les scannant avec leur smartphone. Cette technique est jugée "polluante" par Michael Liebhold, qui l'assimile au spam.

Les services géolocalisés seront intégrés aux réseaux sociaux
La plupart des intervenants de la conférence prédisent enfin l'intégration progessive des données de géolocalisation aux réseaux sociaux... Une tendance déjà illustrée par l'arrivée sur cette niche de réseaux comme Foursquare, Close.ly et Plyce entre autres.... Des réseaux qui offrent de nouvelles opportunités de marketing de proximité aux petits commerces. Mais cette évolution est teintée d'inquiétudes pour la plupart des experts, à cause des problèmes liés à la vie privée et au niveau de contrôle que les nouveaux utilisateurs pourront exercer sur le partage de leurs données géolocalisées.

Pour en savoir plus
Site officiel de Geo-Loco 2010