Navigateurs Web : IE en chute libre, Chrome en pleine ascension


Internet Explorer continue de perdre des utilisateurs en Europe. L'érosion s'est particulièrement intensifiée ces derniers mois, selon les données publiées jeudi 22 juillet par l'institut AT Internet, l'une des références de la mesure d'audience Web. A l'inverse, Firefox, le principal concurrent d'IE, grappille toujours des parts de marché, et Google Chrome est en pleine progression.

Selon le dernier baromètre d'AT Internet, Internet Explorer, toutes versions confondues, représentait 53,8% des visites enregistrées par les sites Web en Europe en juin 2010. Il y a un an, en juin 2009, cette part s'élevait 62,2%, soit une perte de 8,4% en l'espace d'un an.
La perte de terrain pour IE est plus marquée au deuxième trimestre 2010, avec une chute de 3,3 points en seulement trois mois.
Cette désaffection du public pour Internet Explorer peut s'expliquer par la mise, en mars dernier, du "Ballot Screen" (ou "écran multi-choix"). Afin de se conformer aux exigences de la Commission européenne, Microsoft a en effet été contraint de laisser aux utilisateurs de son système d'exploitation Windows le choix du navigateur qu'ils souhaitent installer sur leur ordinateur pour surfer sur la Toile.
L'opération a profité aux logiciels alternatifs, notamment Firefox, édité par la fondation Mozilla. Ce navigateur représentait en juin 2010 une part de marché de 30,6%, contre 28,3% il y a un an.
Chrome, le navigateur de Google, réalise une véritable percée. Sa part dans les visites de sites Web en Europe est passée de 2,3% en juin 2009, à 6,8% en juin 2010. Il devance désormais Safari (Apple), crédité de 5,7% (contre 4,2% il y a un an). Le navigateur Opera, édité par la société norvégienne Opera Software, est cinquième, avec 2,4% de parts (contre 2,2% il y a un an).
Le phénomène observé par AT Internet en Europe est un peu plus marqué en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Dans l'Hexagone, Internet Explorer a perdu 10 points et tombe à 53% en part de visites, tandis que Google Chrome grimpe à 7,4%, contre 2,2% un an plus tôt. Outre-Rhin, Firefox a pris la première place à IE (48,4% contre 39,4%), et outre-Manche, le navigateur de Microsoft accuse une perte de 12,4 points en un an alors que Chrome atteint 8,6% en part de visites.
Le dernier baromètre AT Internet des navigateurs Web porte du 1er au 30 juin 2010, sur un périmètre de 15.467 sites Web visités dans 23 pays d'Europe (hors sites mobiles).