Crise : une consommation des ménages qui résiste et un pouvoir d'achat en hausse en 2009


Malgré la récession en 2009, les dépenses de consommation des ménages français ont continué de progresser, de l'ordre de +0,6% en volume (après +0,5% en 2008), révèle l'Insee dans une étude parue mardi 15 juin. Dans le même temps, le pouvoir d'achat des foyers s'est accru de 1,6%, après +0,4% l'année précédente suite à la décélération des prix de 0,6%.

En France, la situation économique et financière difficile n'a pas eu d'effet sur le pouvoir d'achat des ménages qui s'est même accéléré de 1,6%, après une légère augmentation de 0,4% l'année précédente. La baisse des prix, de l'ordre de 0,6%, a permis de dynamiser les ventes de certains secteurs, notamment l'automobile soutenue par la prime à la casse (+8,3%). Les achats de voitures neuves se sont accrus de 18% après avoir enregistré une chute de 5,7%.
Autre rayon porteur de consommation : l'alimentation. Les achats (hors boissons alcoolisées et tabac) ont progressé de 0,5%, sous l'effet de la stagnation des prix (-0,1%). Certains produits, tels que les produits laitiers et les oeufs ont vu leur étiquette tarifaire baisser de 1,5% et celle des fruits a chuté de 6,4%. Les ménagères ont choisi de porter une attention particulière aux boissons non alcoolisées (hors cafés, thés et cacao) dont les dépenses ont augmenté de 3,1%.
Dans le même temps, les consommateurs ont du faire face à des loyers en progression au même rythme qu'en 2008 (+3,6%). Le montant des aides au logement a pourtant augmenté moins rapidement (+5,7% après +8,5%). Au sein du poste "logement" dans le budget des Français, les dépenses de chauffage et d'éclairage ont reculé de 1,8%, après avoir gonflé de 4,3%.
Par conséquent, certains postes de dépenses ont fait l'objet d'arbitrage. C'est le cas de l'habillement puisque les dépenses des Français ont reculé de 4%. D'autres achats ont été sérieusement freinés, comme ceux des jouets et des jeux (+5% après +10%). Dans ce domaine du loisir, les équipements de sport, de camping et de plein air ont connu le plus fort recul de leurs dépenses depuis 1980, de l'ordre de 6,7%.
Cela dit, les Français ont retrouvé l'envie de tenter leurs chances aux jeux de hasard (+7,3%), contrairement à l'année 2008 durant laquelle les jeux de grattage avaient été pénalisés par la baisse de la fréquentation des cafés suite à l'interdiction de fumer dans les lieux publics.

EVOLUTION DES PRIX DE CERTAINS PRODUITS POUR L'ENSEMBLE DES MENAGES EN 2009
Pain et céréales +0,8%
Viandes +1,3%
Poissons et crustacés -0,7%
Lait, fromage, oeufs -1,5%
Fruits et légumes -2,9%
Boissons non alcoolisées +1,7%
Boissons alcoolisées +3,1%
Articles d'habillement et chaussures +1%
Logement, chauffage, éclairage +0,9%
Equipement du logement +1,6%
Santé =
Transport -2,6%
Appareils électroniques et informatiques -13,4%
Services culturels et récréatifs +1%
Presse, livre, papeterie +3,1%
Hôtels, cafés, restaurants +1,6%