Tristan Nitot, Mozilla : « Avec Firefox Mobile, naviguer sur le web moderne »

Tristan Nitot, Mozilla : « Avec Firefox Mobile, naviguer sur le web moderne »
Représentant de la fondation Mozilla en France, Tristan Nitot fait le point sur la sortie récente de Firefox Mobile, alias « Fennec », le nouveau navigateur mobile de Firefox disponible pour l'heure sur Nokia N900. L'occasion de l'interroger sur les perspectives d'utilisation du dernier né de Mozilla : et les fonctionnalités comme Weave, une extension pratique, notamment pour les professionnels nomades. Conçu pour le grand public, Firefox Mobile mise sur ses options de personnalisation et sa rapidité d'exécution pour séduire les mobinautes... mais à peine lancé, le navigateur devra surmonter un sérieux handicap : compter sans BlackBerry ni iPhone, pour trouver sa place sur le marché des Smartphones.

CCM - Firefox Mobile a-t-il été conçu pour un type d'utilisateur particulier ?
Tristan Nitot - Non, nous ne sommes pas partis sur une réflexion de type « profil d'utilisateur » : car nous estimons qu'un navigateur a une vocation universelle. Si on faisait une version spécifique, je pense qu'on perdrait tout l'intérêt de la navigation web. Donc l'idée centrale de la version mobile, c'était de concevoir un navigateur tout-terrain qui affiche le même contenu que la version « desktop ».

CCM - Quelles sont les principales caractéristiques de Firefox Mobile ?
TN - C'est un navigateur complet qui utilise à peu de choses près le même moteur que Firefox 3.6. La seule différence se fait au niveau de l'interface d'utilisateur : Mozilla a tenu compte des contraintes d'utilisation sur Smartphone : un clavier moins facile à utiliser pour la saisie, un écran de plus petite taille. On a donc choisi d'optimiser au maximum l'occupation de l'écran : par défaut, il n'y a donc pas d'interface utilisateur et le contenu prend toute la page.

Du point des usages, Firefox Mobile reprend deux notions très importantes de la version Desktop : la gestion des onglets, avec une zone spécifique pour cette tâche, et en haut la barre d'adresse intelligente avec les suggestions d'URL qui prend toute son importance, compte tenu de la difficulté de la saisie sur Smartphone.

Enfin du point de vue de la sécurité, tous les développements faits sur la version desktop fonctionnent sur la version mobile.

CCM - Quels sont les points forts de « Fennec » et qu'est-ce qui le différencie des autres navigateurs mobiles du marché comme Opera, Internet Explorer ou Safari ?
TN - Parmi les points forts : un moteur de rendu moderne et très puissant. Ensuite, l'expérience utilisateur : le contenu est roi, c'est lui qui occupe toute la place. Enfin, les extensions, et donc la possibilité de personnaliser son navigateur au maximum.

A l'heure actuelle, il est difficile d'établir des comparaisons avec les autres navigateurs : Firefox Mobile ne tourne que sur les Nokia N900. Mais d'ores et déjà, on peut dire qu'il est plus complet que la version d'Internet Explorer sur Windows Mobile : notamment en termes de support du HTML 5, de rapidité de Javascript grâce au moteur de Firefox « TraceMonkey ». C'est un système de compilation juste-à-temps qui permet d'exécuter Javascript beaucoup plus rapidement. Et cet aspect est très important sur des petites plateformes où les processeurs sont peu puissants. On peut y faire tourner des applications lourdes de manière fluide. Et ce qu'on cherche à faire avec Firefox Mobile, c'est être capable de naviguer sur le web moderne.

CCM - Vous parliez des applications caractéristiques de Firefox : quelles sont celles qui agrémentent la version mobile ?
TN - On peut citer l'extension qui permet de tweeter depuis la barre d'adresse, qui offre un gain productivité. Et une extension spécifique à Firefox, baptisée « Weave », qui s'installe rapidement et simplement sur la version mobile comme sur la version desktop : elle permet de synchroniser différentes instances de Firefox de manière sécurisée : l'utilisateur retrouve ainsi sa liste d'onglets, son historique de navigation et ses marques pages, une dimension importante en contexte mobile.

On peut également citer Adblock, une application grand public qui permet de bloquer les publicités.

CCM - Mozilla a annoncé que Firefox Mobile ne serait disponible ni sur iPhone, ni sur Blackberry. Pour quelles raisons ?
TN - C'est effectivement impossible dans les deux cas. Pour le BlackBerry, c'est sans espoir, pour des raisons techniques. La plateforme BlackBerry nécessite un développement en Java, et Firefox n'est pas écrit dans ce langage. Ca voudrait donc dire réécrire le logiciel, ce qui est inenvisageable.

L'adaptation de Firefox Mobile sur iPhone est également impossible, en raison des restrictions imposées par Apple.

Par contre, l'application « Weave » devait être prochainement portée sur iPhone. Il existe une version prototype mais elle n'a pas encore était soumise à l'App Store à ce jour. Elle permettra aux utilisateurs de Firefox de retrouver leurs informations de navigation de différentes instances et de les consulter sur leur iPhone via Safari.


CCM - Le développement de Firefox est donc difficile sur iPhone et impossible sur Blackberry. Quel est le potentiel de développement de Fennec compte tenu de ces obstacles ?

TN - Il y a aujourd'hui trois plateformes de développement pour Fennec : l'OS Maemo (devenu Meego) avec le Nokia N900, Windows mobile et Androïd. Compte tenu de la croissance rapide d’ Androïd et de la part de marché existante de Windows Mobile, ça nous laisse beaucoup de place pour évoluer.

Mais on est au tout début : Maemo est une plateforme encore peu utilisée. On va apprendre au fur et à mesure, car c'est un vrai métier de développer sur téléphone mobile. Quand on porte du code sur des plateformes limitées en termes de processeurs, de RAM, d'écran et de méthodes de saisie, il y a nécessairement une phase d'apprentissage. On est très humble, on avance sereinement et on ne crie pas sur tous les toits qu'on va révolutionner le marché.

Mais ça ne nous nous empêche pas pour autant d'avancer : la version Firefox Mobile de Windows Mobile en est à la version 1.0 alpha 4. Et les premières copies d'écran de Fennec pour Androïd viennent d'être publiées.

CCM - Quels seront les prochains Smartphones à supporter Firefox Mobile ?
NT - On a encore peu d'informations à ce sujet : mais le potentiel existe sur les prochains Nokia fonctionnant sous système Meego. On a maintenant des perspectives concrètes pour l'adaptation de Fennec sur Nexus One de Google et des pistes pour ses équivalents chez HTC, qui tournent sous Androïd.

Crédit photo : Benjamin Nitot