Menu
Donnez votre avis

Le coffre-fort électronique : nouveau service commercial pour l'entreprise ?

CommentCaMarche - vendredi 19 février 2010 - 11:08
Le coffre-fort électronique : nouveau service commercial pour l'entreprise ?
En partenariat avec Allianz et Mondial Assistance, Air France vient de lancer un coffre-fort électronique payant accessible en ligne par les abonnés. Les clients peuvent y enregistrer et stocker toutes sortes de documents numériques personnels et professionnels. Dans le même temps, l'assureur MMA a ouvert un dispositif similaire qui permet aux sociétaires de stocker factures, bulletins de salaire sécurisés, actes civils, etc. Ces plateformes de stockage numérique se font une place de choix parmi les offres généralistes sur internet : un outil de fidélisation des clients, qui ne se cantonne plus aujourd'hui à l'univers des banques. Une offre également déclinée aux entreprises, et qui les aident à passer le cap de la dématérialisation.

Multiplication des offres thématiques


Box.net, securibox.fr, mon-coffre.net : on ne compte plus aujourd'hui les offres de stockage numérique et sécurisée disponibles en ligne. Mais depuis quelques années, ces plateformes sont concurrencées par des offres similaires déployées par les entreprises, dont l'activité impose la « confidentialité » : comme les banques (ex : le coffre électronique du crédit mutuel), les assureurs, mais aussi La Poste avec son « Digicoffre » et dans une moindre mesure, les opérateurs télécoms qui proposent la dématérialisation des factures à leurs clients. Cette dernière démarche intègre d'ailleurs plus une logique de maîtrise des coûts que la création d'une service à valeur ajoutée.

Différenciation et fidélisation

Le coffre-fort électronique payant ouvert par Air France va dans la continuité du processus de dématérialisation des billets d'avion engagé par les principaux voyagistes. Mais les offres Protec'Fly et Protec'Premium de la compagnie vont bien au-delà de l'espace de stockage électronique des documents d'identité : stockage de données médicales transmissibles en cas de besoin, livraison de médicaments sur ordonnance médicale enregistrée en ligne en cas d'urgence, et un espace « généraliste » de communication et de stockage de documents de toute nature, baptisé SaS. Il permet de recevoir ces documents de la part de tiers autorisés (administration, employeur, etc.), avec l'avantage d'être alerté par SMS. Un outil qui s'écarte de la vocation du voyagiste et qui entre dans une stratégie de fidélisation de sa clientèle, en centralisant ses besoins de numérisation.

La culture de la « dématérialisation »

Les offres de coffre-fort électroniques dépassent donc aujourd'hui le cadre des secteurs étiquetés « confidentialité » et des administrations publiques (avec le site mon.service-public.com). Pour les entreprises qui veulent s'en inspirer, il reste souvent du chemin à parcourir : car la mise à disposition de ce type de service va souvent de paire avec la pratique de la dématérialisation en interne.

Une évolution qui passe généralement par le besoin de maîtriser les coûts liés à l'archivage de flux des documents papiers. Pour s'aguerrir, les PME disposent pour cela d'un ensemble d'offres de coffre-forts électroniques qui leur sont dédiées, comme e-coffrefort. Ce service leur permet de déposer électroniquement et de crypter tous types de documents, en s'appuyant sur la certification « valeur probante » qui garantit leur intégrité légale. D'autres services comme e-paye, permet d'introduire la dématérialisation des bulletins de paie dans l'entreprise, créant ainsi un « coffre-fort électonique » communautaire, qui relie les RH aux employés.


Plus d'informations :

L'offre de coffre-fort électronique « Allianz-protect » d'Air France et Allianz, en partenariat avec Mondial Assistance.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme