Menu
Donnez votre avis

Eric Rousseau, VeePee : « Nos clients n’achètent plus de biens physiques mais des services »

CommentCaMarche - vendredi 29 janvier 2010 - 15:07
Eric Rousseau, VeePee : « Nos clients n’achètent plus de biens physiques mais des services »
Depuis 10 ans, VeePee offre des solutions d’architectures aux entreprises. Elle conçoit, déploie et exploite des systèmes d’information et offre des solutions d’externalisation des données et des applications aux entreprises. Eric Rousseau, Président de VeePee nous explique pourquoi l’externalisation des données est devenu un moyen incontournable pour les entreprises.

CCM – On parle beaucoup d’externalisation aujourd’hui. Que regroupe-t-on précisément sous le terme d’externalisation ?


ER – Lorsqu’on parle d’externalisation, on parle en fait de déplacer le matériel d’une entreprise vers des centres de données. Concrètement, pour les entreprises, cela veut dire qu’elles ne vont plus stocker leurs données sur un serveur dans l’entreprise, mais qu’elles vont les stocker à l’extérieur, chez un prestataire de service. L’externalisation va en fait permettre de déplacer les données.
On a aussi un deuxième niveau dans l’externalisation, c’est l’externalisation des applications. Dans ce cas là, on ne va plus installer les applications sur un poste, mais sur un serveur, on va virtualiser.

Pour schématiser, lorsqu’on parle d’externalisation cela veut dire qu’on va déplacer le contenant, qui est le serveur, et le contenu comme les données et les applications. Nos clients n’achètent plus de biens physiques mais des services.

CCM – Quels secteurs font le plus appel à l’externalisation ?

ER – Généralement, ce sont les entreprises pour lesquelles le système d’information est indispensable à l’activité. Aujourd’hui, les entreprises se rendent bien compte qu’une avarie dans leur système d’information peut être critique. Les systèmes d’information doivent répondre aux enjeux de l’entreprise tant en terme de sécurité qu’en terme de maintenance.
Nous avons constaté que les entreprises commencent vraiment à se poser la question de l’externalisation lorsqu’elles commencent à employer 40 à 50 personnes, et surtout lorsqu’elles sont multisites. Car dans ce cas précis, l’externalisation va permettre de rendre les données disponibles depuis les différents sites de l’entreprise.

Mais d’une manière générale ce sont toujours les entreprises pour qui le système d’information est indispensable qui vont faire appel à nous. Disons qu’une petite entreprise qui travaille dans le domaine du bâtiment n’aura sans doute pas besoin d’externaliser, contrairement à une entreprise du secteur de la presse, par exemple.

CCM – Quels sont les bénéfices pour les entreprises ?

ER – Les entreprises vont déjà profiter d’un niveau de sécurité maximal, qu’elles ne pourraient sans doute pas garantir lorsque les données sont stockées sur les serveurs de l’entreprise. L’argument du coût va aussi être important. L’externalisation va permettre de mutualiser les moyens tant du point de vue du matériel que du personnel. Au lieu d’avoir un technicien réseau dans l’entreprise, l’externalisation va permettre de faire partager le coût d’un technicien entre plusieurs entreprises. L’entreprise aura aussi une meilleure visibilité sur les coûts, dans la durée. En période de crise, c’est un argument non négligeable pour les entreprises.

« On ne ferait que revenir au début de l’informatique »


CCM – Pour quelles raisons gagne-t-on en sécurité lorsqu’on externalise ses données ?

ER – Il faut bien comprendre que la sécurité est une affaire de spécialistes, et pour les entreprises, il est difficile de maintenir ou d’avoir des compétences en sécurité en interne. La sécurité des données doit être maintenue 7 jours sur 7 et 24h sur 24h. Or c’est un pari difficile à tenir pour les entreprises en interne. Chez VeePee, nous avons des spécialistes qui travaillent uniquement sur la sécurité des serveurs, qui analysent les risques et les menaces. La plupart des entreprises ne peuvent pas, aujourd’hui, garantir un tel niveau de sécurité, parce que ça n’est pas non plus leur métier !

D’autre part, nous garantissons aussi la sécurité physique des serveurs, contre les incendies, les intrusions etc. Nos datacenters sont sécurisés.

CCM – Aujourd’hui, on externalise des données et des applications. Les ordinateurs sans disque-durs, c’est pour demain ?


ER – Peut-être ! Mais dans ce cas, on ne ferait que revenir au début de l’informatique où les ordinateurs étaient en fait des terminaux, qui appelaient des applications ou des données hébergées sur des centraux ! C’est d’ailleurs assez étrange de voir le mouvement de balancier qui s’opère en ce moment : après avoir voulu stocker les données et applications sur son poste de travail on revient peu à peu à l’idée d’héberger ses données à l’extérieur.

CCM – Les ordinateurs de demain ne seront plus que des « supers-minitels » alors ?

ER – Non et heureusement (rires). Je préfère le terme de terminal ! Déjà parce que pour les entreprises il n’est pas question de tout externaliser ! Concernant les applications, on s’aperçoit, par exemple, qu’elles sont assez réticentes à déplacer les logiciels métiers. Elles préfèrent conserver ces logiciels à l’intérieur de l’entreprise, et garder ces logiciels qui font leur particularité, à l’intérieur de l’entreprise, tout en faisant des sauvegardes sur un serveur externe.

CCM – Peut-on dire que, dans le cadre de l’externalisation, vous maîtrisez la chaîne informatique de bout en bout ?


ER – Oui, c’est tout à fait cela. C’est même un engagement que nous prenons vis-à-vis de nos clients, qui externalisent leurs données. Nous hébergeons leurs données en toute sécurité, nous maintenons le lien de télécommunication et nous devons être capables d’intervenir n’importe quand en cas de problèmes, sur toute la chaîne.

Consulter le site de VeePee
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme