Faride Amghar, NetAffiliation : « Une affiliation bien travaillée peut générer 15% du chiffre d’affaires »

Faride Amghar, NetAffiliation : « Une affiliation bien travaillée peut générer 15% du chiffre d’affaires »
Depuis son lancement en 2004, la plateforme NetAffiliation a su s’imposer comme l’un des leaders de l’affiliation en France. Aujourd’hui, la plateforme revendique 55 000 sites affiliés dans le monde et prévoit une croissance à deux chiffres cette année, surclassant les prévisions du secteur. Faride Amghar, directeur commercial de CB2S, société éditrice de NetAffliation, nous en dit plus sur la situation de l’affiliation aujourd’hui.

CCM – Aujourd’hui, que regroupe-t-on précisément sous le terme d’affiliation ?

FA – Alors l’affiliation est comprise dans ce qu’on appelle assez communément le performance marketing. Nous sommes en quelques sortes des intermédiaires entre les éditeurs de site et les annonceurs. Avec l’affiliation, nous travaillons autour des flux, sur différents réseaux de diffusion. Aujourd’hui, nous avons un réseau de 55 000 sites partenaires dans le monde, avec lesquels nous travaillons. Nous assurons la gestion déléguée et l’animation du réseau des affiliés. Du côté des annonceurs, nous mettons en place avec nos clients des stratégies d’affiliation, nous leur apportons notre conseil et notre expertise.

CCM – Dans un contexte où le marché de la publicité a le moral en berne, comment se porte l’affiliation ?

FA – Plutôt bien. Même si cette année nous avons connu une croissance en deçà de nos espérances, le marché reste très favorable pour l’affiliation. Avec la crise, nous avons senti une certaine tension sur les budgets, ce qui n’était pas forcément justifié. D’un autre côté nous avons senti que les problèmes de pouvoir d’achats influaient sur le comportement des internautes. Or on a constaté que le marché allait sans doute grimper dans une proportion d’entre 15 et 20% en 2009. Chez NetAffiliation, nous allons même surperformer cette progression de 30%

CCM – Sur quoi repose ce succès ?

FA – L’affiliation est devenue en très peu de temps un levier e-marketing incontournable, mais pas adapté à 100% des entreprises. C’est un moyen qui fonctionne bien pour les pure-players et les activités qui offrent des gammes de produits importantes. En plus, l’affiliation va permettre de répondre assez efficacement à trois objectifs. Premièrement, de générer plus de vente, deuxièmement de recruter du prospect et enfin de générer du trafic qualifié sur le site du marchand. Après selon les objectifs de l’annonceur, nous allons pouvoir construire avec lui une stratégie qui répondra à ses attentes. Il pourra aussi s’il le souhaite gérer sa campagne seul sur notre plateforme, qui est un véritable outil de pilotage.

« Une forte poussée du monde automobile en 2010 »


CCM – Vous expliquez que l’affiliation est un levier incontournable pour les pure-players. Est-ce que cela veut dire que c’est un moyen uniquement au service des e-commerçants ?

FA – Non, même si les e-commerçants représentent une part importante de nos clients. Mais nous travaillons aussi beaucoup sur le secteur financier et des assurances. Les sites de rencontres, les FAI et la téléphonie, les jeux-concours et les secteurs de l’éducation et de l’emploi font aussi appel à l’affiliation pour leur campagne marketing. Enfin, pour 2010, on note une forte poussée du monde automobile, qui a repris des couleurs cette année.

CCM – Par rapport à d’autres supports, quel est le véritable apport de l’affiliation ?

FA – Je dirais qu’elle vient compléter les autres offres e-marketing. Les billets sponsorisés vont surtout être un levier pour remonter en tête des résultats dans les moteurs de recherche, le display va servir de bannière d’affichage. L’affiliation va permettre d’avoir un résultat concret et quasi-immédiat sur le chiffre d’affaires et/ou sur le fichier prospects. Une affiliation bien travaillée peut générer 15% du chiffre d’affaires d’un site de e-commerce.

CCM – L’affiliation est-elle aussi bien adaptée aux entreprises qui n’ont pas beaucoup de budget à consacrer qu’à une campagne marketing ?

FA – Bien sûr ! C’est même une démarche très ROIste ! Vous pouvez décider à l’avance du budget que vous allez allouer à votre campagne. C’est du performance marketing, donc l’annonceur va non seulement payer en fonction de la réussite de sa campagne mais en plus va pouvoir mesurer facilement son retour sur investissement dans une logique d’amélioration de son résultat.

CCM – On commence à parler de l’arrivée de l’affiliation sur les réseaux sociaux, qu’en est-il aujourd’hui ?

FA – On teste, on essaie de trouver des sources de revenus. Aujourd’hui, on est plus sur une logique de display et de monétisation d’applications sur les réseaux sociaux. En ce qui concerne l’affiliation sur les réseaux sociaux, sur 2009, le marché reste très confidentiel. Personne n’a encore trouvé le moyen d’en tirer le meilleur parti. Mais nous avons une grosse force, nous les utilisons et nous essayons de nous adapter à ce nouveau média. On essaie peu à peu de tester la présence de l’affiliation sur les réseaux sociaux sur certains affiliés.

Visiter le site de NetAffiliation