Menu
Donnez votre avis

Intel annonce une puce futuriste

CommentCaMarche - mercredi 16 décembre 2009 - 18:20
Intel annonce une puce futuriste
Le « Single chip cloud computer » serait-il l’avenir de l’ordinateur de demain ? Derrière le barbarisme, on retrouve une véritable innovation d’Intel qui a réussi à mettre au point une puce 48 cœurs. Ses capacités de traitement seraient dix fois à vingt fois supérieures aux puces Intel-Core actuellement commercialisées.

Ouvrir la voie à de nouveaux logiciels qui révolutionneront les interactions homme/machine : c’est l’objectif que s’est fixé Intel avec cette nouvelle puce. Si la puce 48 cœurs qu’a sorti Intel n’en est qu’au stade expérimental, le constructeur imagine bien son produit équiper les PC dans les années à venir. L’entreprise prévoit d’y faire participer le secteur informatique et la recherche universitaire en diffusant une centaine de ces puces expérimentales à des fins de recherches pratiques pour l’élaboration d’applications logicielles et de nouveaux modèles de programmation.

Car si cette puce semble au point, les applications qu’elle permettrait restent pour le moment assez floues. L’ordonnancement et la coordination des cœurs ne permettent pour le moment pas à la puce de pouvoir tourner sur des processeurs.
Reste que pour Intel, le « Single Chip cloud computer » est un véritable pari sur l’avenir. Elle dispose d’un réseau haute-vitesse qui relie ses cœurs pour le bon partage des informations et des données. Cette technique apporte une importante amélioration aux performances de communication et au rendement électrique par rapport au modèle actuel des centres de données, car les paquets de données n’ont à se déplacer que de quelques millimètres sur la puce au lieu de plusieurs dizaines de mètres vers un autre ordinateur.


Des applications immersives
« Les logiciels d’application peuvent ainsi exploiter ce réseau pour transmettre directement l’information entre les cœurs coopérants, en quelques microsecondes à peine, ce qui dispense de l’accès aux données dans une mémoire externe à la puce. Les applications peuvent aussi très précisément gérer en dynamique ceux des cœurs à utiliser pour une tâche donnée à un instant donné, en faisant correspondre les besoins en performances et en énergie aux contraintes de chacun. », explique-t-on chez le constructeur.

Les premiers clients à profiter de ces améliorations seront sans nul doute les développeurs. Selon Intel, Le prototype se prête à des approches de programmation parallèle courantes et efficaces, utilisées par les logiciels de datacenters virtuels. Des chercheurs d’Intel, HP et de la collaboration Open Cirrus de Yahoo ont déjà entamé le portage d’applications nébuleuses sur cette puce à l’aide d’Hadoop, qui gère les applications réparties et fortement manipulatrices de données.

Un véritable plus pour les développeurs qui pourraient ainsi « alléger » leurs applications et augmenter la rapidité de traitement sur les postes clients.

Intel avance même l’idée que l’ordinateur serait capable de « voir ». On pourrait alors imaginer des applications immersives telles que des catalogues interactifs où l’utilisateur pourrait se mettre en situation réelle grâce à une caméra 3D intégrée dans l’ordinateur.

Lire par ailleurs

L'interview de Stéphane Nègre, directeur général d'Intel


Crédit photo : Dreamstime.com



Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme