Le gratuit est-il l'avenir de l'entreprise ?

Le gratuit est-il l'avenir de l'entreprise ?
Alors que la loi sur l’Hadopi a posé la question du droit d’auteur mais aussi de la gratuité des biens et des services, les entreprises, surtout celles qui proposent des services en ligne, sont parfois partagées entre proposer un service gratuitement ou le rendre payant. Contrairement à certaines idées reçues… le gratuit peut bel et bien générer du business !

Les services en ligne gratuits se développent de plus en plus. Pourtant, pour les PME, pas facile de prendre la décision de rendre certains de leurs produits en ligne gratuits, alors que les coûts de production d’un bien, que ce soit en argent ou en temps sont incompressibles. Pour certains chefs d’entreprises, cela équivaudrait même à se tirer une balle dans le pied, en mettant à disposition gratuitement un produit qui aurait normalement été vendu. Pourtant, le gratuit peut bel et bien générer du chiffre d’affaire, à tel point qu’aujourd’hui c’est devenu un business-model à part entière !

La perfection au masculin ? C’est gratuit !
Et pourtant, le gratuit n’est pas né avec l’Internet. Dès la fin des années 70, le gratuit est même devenu un argument de vente. Souvenez-vous, messieurs, Gillette qui offrait les rasoirs… vous n’aviez plus que les lames à acheter ! En offrant ces rasoirs, Gillette réussit le coup marketing parfait : tout en améliorant son image, le fabricant conserve son garde-manger. Car ça n’était pas les rasoirs qui rapportaient de l’argent à Gillette mais bel et bien les consommables, c'est-à-dire les lames. Et seules les lames Gillette pouvaient équiper les rasoirs de la même marque. En offrant un produit gratuit… Gillette a en fait augmenté ses bénéfices !
Mais c’est surtout le net qui a popularisé le gratuit. Dès le déploiement d’internet dans les foyers, les utilisateurs ont eu accès à des services et applications en ligne gratuits. Pas facile pour les entreprises alors de proposer des services payants sans perdre trop d’argent.

Le Fremium, un modèle pour le b to c
Le « fremium » c’est le business-model le plus plébiscité chez les éditeurs de services en ligne. Le terme, inventé par Chris Anderson, auteur du livre-référence « Free ! », est en fait la contraction de « Free » (gratuit) et de « Premium ». Le modèle est assez simple, on propose un service basique gratuit, auquel on ajoute des options payantes (espace de stockage, fonctionnalité etc.). L’utilisateur peut choisir d’utiliser une version gratuite mais limitée puis choisir plus tard d’opter pour la partie payante plus riche. C’est par exemple la stratégie pour laquelle ont opté Deezer ou Flick’R.
Deezer a par exemple proposé dès son ouverture une version gratuite, avec un accès illimité au catalogue. Une fois que les internautes se sont habitués, le site musical a ensuite lancé une option payante pour avoir accès au site et à tout le catalogue depuis son mobile. Ensuite, peu à peu, Deezer a limité l’accès gratuit à son catalogue musical, tout en laissant un minimum de titres en accès gratuit.

Chez Flick’R, depuis le rachat du service par Yahoo, les internautes ont un accès gratuit à l’upload des photos mais l’hébergement des photos est lui limité dans la version gratuite. Pour avoir plus d’espace, l’internaute devra sortir son porte-monnaie.

Livre blanc : la clé pour le b to b
Proposer un service ou des documents gratuitement tout en récoltant des prospects ? Beaucoup d’entreprises ont trouvé le filon en proposant des livres blancs en téléchargement gratuits. Il s’agit de proposer une synthèse et des recommandations pour un secteur particulier et de le mettre à la disposition gratuite des internautes. Seule contrainte : celui-ci devra remplir un formulaire pour avoir accès à ce livre blanc. L’entreprise émettrice du livre blanc se construira alors une base de prospects ciblés puisqu’intéressés par le livre blanc.
Alors… ça n’a pas du bon la gratuité ?

En savoir plus
Lire l'article Free! Why $0.00 Is the Future of Business (en anglais)

Lire par ailleurs
Quel modèle économique pour les applications iPhone ?

Crédit photo : Dreamstime.com