A quand un cerveau informatique ?

A quand un cerveau informatique ?
Les chercheurs d’IBM se creusent actuellement les méninges sur une puce informatique qui reproduirait les mécanismes du cerveau humain. Si leurs travaux restent à leurs prémices, le développement d’une telle technologie pourrait bien, à terme, chambouler l’organisation des entreprises !

C’est à la conférence sur les supers-ordinateurs, qui se tenait à Portland le 18 novembre qu’IBM a dévoilé l’avancée de ses recherches sur la mise au point d’un super-ordinateur qui reproduirait le fonctionnement du cerveau humain. Muni d’une puce spécifique, cet ordinateur permettrait de prendre exemple sur le cerveau pour reproduire des fonctions sensitives, perceptives, d’interaction et de cognition. Les équipes d’IBM se sont mêmes imposées des contraintes supplémentaires en limitant la consommation électrique et l’encombrement de ce super ordinateur.

Les chercheurs d’IBM en collaboration avec leurs collègues du Laboratoire National de Berkeley ont approcher pour la première fois la simulation corticale en temps réel du cerveau qui dépasse l’échelle d’un cortex de chat et qui contient 1 milliard de neurones et 10 trillions de synapses.

Une réponse intelligente au temps réel
Mais au-delà de la performance technologique, la mise au point de ce super-ordinateur permettrait surtout de mieux traiter le flot d’informations numériques qui transite sur les réseaux. C’est le pari que soutient en tout cas IBM en développant ce coûteux projet.
Pour le constructeur, il est clair que les outils et infrastructures ne suffisent pas pour le moment à traiter le volume de données en ligne sur internet ou dans les réseaux d’entreprise, ce qui l’incite à développer ce super ordinateur qui pourrait faire émerger de nouveaux modèles à partir de types très variés de données, à la fois numériques et sensorielles mais aussi analyser et intégrer l'information en temps réel dans un contexte défini tout en tenant compte de l'ambiguïté trouvée dans le monde réel, parfois complexe.

Rassembler des données complexes
IBM met en avant les avantages que pourrait avoir son système dans le monde des affaires notamment, en partant du postulat que dans ce domaine, les acteurs doivent non seulement effectuer une veille mais aussi prioriser les informations, adapter leurs comportements et prendre des décisions rapides. Un ordinateur simulant le fonctionnement du cerveau humain pourrait rapidement et avec précision rassembler des données complexes, tout en tenant compte du contexte et des évènements passés pour aider les acteurs dans leurs prises de décision.

Pour Joséphine Chen, directrice de recherche chez IBM, le développement d’un tel projet semble naturel : « Alors que les mondes numériques et réels tendent à se confondre, l’informatique s’enracine de plus en plus dans notre quotidien. Il est impératif de créer des ordinateurs plus intelligents qui puissent nous aider à comprendre et traiter la vaste quantité d’informations à notre disposition. », a t’elle déclaré lors de la conférence de Portland.
Pas de danger pour autant que l’ordinateur remplace de sitôt le businessman !