E-commerce : le risque de non paiement est à son plus bas niveau en Europe.

E-commerce : le risque de non paiement est à son plus bas niveau en Europe.
Cette année en Europe, le risque de non paiement n’a jamais été aussi bas. En effet, la Deutsche Bank a publié son rapport annuel sur l’e-commerce et les résultats sont plus que positifs. Ce rapport se base sur 30 millions de transactions d'achat traitées via la plate-forme des services de Deutsche Card entre octobre 2007 et septembre 2008. On parle donc de transactions réelles, et non d’enquêtes.

L'utilisation de logiciels de protection permet de réduire le taux de rejet de débit


Le premier constat de cette étude montre que l’utilisation de protocole de paiement sécurisé sur Internet, tel que 3-D Secure, permet de réduire considérablement le risque de fraude pour les marchands. Par exemple, le pourcentage global de non-paiement est de 0, 10% et diminue à 0,07% si 3-D Secure est utilisé.

La situation en Allemagne, en Grande-Bretagne et en France

En Allemagne, le taux de rejet de débit peut être comparé au pourcentage de vol à l'étalage dans le commerce de détail ! L’EHI Retail Institute a constaté qu’en 2008, plus de 200 paniers commandés en ligne n'étaient pas payés. Cela équivaut à un taux de rejet de débit de 0,12%. Et ce sont les hommes qui sont principalement responsables de ce risque : le pourcentage de rejet de carte est 2 fois plus important que chez les femmes. Dans toutes les autres régions d’Europe, c’est la tendance inverse qui est notée.

En Grande Bretagne, le risque de non-paiement a diminué de moitié. Car les e-commerçants utilisent de plus en plus des systèmes de prévention contre la fraude.

En France, le taux de fraude a légèrement augmenté, passant de 0,236 % en 2007 à 0,252 % en 2008. Retrouvez le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement.

Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse de la Deutsche Bank.