Windows 7: gérer la compatibilité avec les applications de l’entreprise 

Windows 7: gérer la compatibilité avec les applications de l’entreprise 
Cette fois-ci, c’est la bonne ! De la TPE [Toute petite entreprise] jusqu’à la grande multinationale, les entreprises disposent d’une palette d’outils sans précédent pour que leurs applications critiques soient effectivement ‘‘Windows 7 Compliant’’, c’est-à-dire compatibles avec le nouveau système d’exploitation (OS) de Microsoft. Reste à prendre quelques pincettes...

Scanner les éditeurs compatibles. Tout d’abord, vérifiez si l’éditeur de l’application a passé ou non les tests officiels de compatibilité organisés par Microsoft. Très simple : connectez-vous au site créé pour l’occasion (Compatibilite-Windows7.com). « Nous avons développé en France un écosystème avec 3.200 éditeurs dont 2.500 éditeurs français qui développent en France. Cela laisse présager la disponibilité de plusieurs dizaines de milliers d’application déjà compatibles », explique Julien Lésaicherre, chef produit Windows Entreprise chez Microsoft France. « Nous avons testé nous-mêmes pas moins de 350 applications les plus vendues dans la grande distribution spécialisée. Comme celles de Ciel, EBP, Cegid ou Sage. » Le géant de Redmond déduit ainsi que la compatibilité applicative est, d’entrée de jeu, assurée pour 95% des applications utilisées par les TPE et PME. Voire pour 99% d’entre elles s’il s’agit d’applications de moins de trois ans...
« Les seuls types de logiciels dont les éditeurs sont susceptibles de devoir revoir le code sont ceux qui attaquent les couches basses de l’OS, celles qui touchent au matériel », ajoute Antoine Markarian, responsable des écosystèmes chez Microsoft France. Il s’agit principalement des logiciels de protection des systèmes d’information et des outils de gestion et d’administration de parcs informatiques (matériels et logiciels). « Dès la version bêta, AVG, Kaspersky, Symantec, Trend Micro... tous les grands éditeurs de solutions de sécurité informatique ont travaillé avec nos équipes », ajoute Antoine Markarian. « Ensuite, nous avons contacté tous les éditeurs français à partir du mois de mai en leur procurant une fiche des différentes ressources disponibles et un DVD de la version RC de Windows 7 [Release Candidate: version pré-finale] pour les aider dans leurs recherches de la compatibilité logicielle. » Promis, juré, craché, le fiasco de Vista en va pas être rejoué.
Laboratoires gratuits de compatibilité. Microsoft France, qui, par ailleurs a ouvert un laboratoire d’interopérabilité avec onze compétiteurs (Red Hat, Suse-Novell, VMware et Citrix, OpenOffice.org, Drupal...) à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), a également monté un laboratoire de compatibilité gratuit pour aider les éditeurs retardataires. Si vous êtes dans ce cas, ne ratez pas la prochaine session qui aura lieu en décembre. En outre, le site Compatible-Windows7.com fonctionne un peu comme un Wikipedia. L’utilisateur, tout comme l’éditeur, peut remonter les problèmes de compatibilité qu’il rencontre. Ainsi Microsoft contactera-t-il l’éditeur concerné, qu’il soit français ou étranger afin de l’alerter sur ce problème et l’aider à le résoudre via son réseau de laboratoires de compatibilité. Gratuitement.
Quels peuvent être les impacts sur les applications lorsque l’entreprise changement d’OS ? « Tout dépend de l’OS source », reprend Julien Lésaicherre. « XP et Vista ont des noyaux [Kernel] différents. Il y a eu une véritable rupture entre ces deux générations. Une application développée pour XP n’était pas nécessairement compatible avec l’environnement Vista. A l’éditeur de le savoir et procéder à la modification de son code. » En revanche, le noyau de Windows 7 est basé sur celui de son aîné. Bonne nouvelle pour les TPE. Car une très large majorité des logiciels applicatifs qui fonctionnent aujourd’hui sous Vista vont fonctionner sous Windows 7. Sans rien faire. Même chose en ce qui concerne les pilotes de périphériques. Conséquence, il revient moins de migrer à partir de Vista. D’après le cabinet d’analyse américain Gartner, qui s’appuie sur l’hypothèse d’un parc de 2.500 PC, le coût de migration de Windows 2000 ou XP vers Windows 7 est évalué entre 1.035 et 1.930 dollars par PC. Tandis que celui de Vista vers Windows 7 se situe entre 339 et 510 dollars. Une grosse différence !.
Outils de virtualisation pour les cas particuliers. Cependant, un grand nombre d’application n’ont pas bénéficié de la mise à jour vers Windows 7. Soit parce que l’éditeur a mis la clé sous la porte, soit parce qu’il a été cannibalisé, soit parce qu’il s’agit d’un développement spécifique. Une batterie d’outils de virtualisation vient alors à la rescousse. A commencer par APP-V qui permettrait de s’affranchir des problèmes d’incompatibilité non seulement entre les différentes versions d’un même applicatif mais aussi entre toutes les applications (comptabilité, gestion commerciale...). « On peut alors conserver des macros d’Excel 2003 et 2007 ainsi que les liens vers d’autres applications », précise Julien Lésaicherre.
Par ailleurs, la firme de Redmond mise sur MED-V (Microsoft Enterprise Desktop-Virtualization), un outil de virtualisation des systèmes d’exploitation Windows 2000, Windows XP et Windows Vista. L’utilisateur lance son application. Laquelle appelle une machine virtuelle qu’il ne voit pas mais qui fera tourner l’OS idoine. Le tout avec l’interface graphique de Windows 7. Ces deux modules figurent dans le pack MDOP (Microsft Desktop Optimization Pack), un service additionnel facturé quelques euros par poste et par an, en fonction du nombre de postes. « Un grand compte français s’en sert pour migrer ses 30.000 applications et ses 50.000 postes », souligne Julien Lésaicherre. Bien sûr, ces outils concernent les ETI (Entreprises de taille intermédiaire) et les grands comptes. Concernant les petites entreprises, leurs applications sont sensées avoir déjà été mises à jour. Mais sait-on jamais... Pour parer à cette éventualité, la version professionnelle de Windows 7 introduit une nouvelle fonctionnalité : le Windows XP Mode qui fonctionne comme MED-V mais que pour XP et sans la possibilité d’administrer un parc de plusieurs milliers de machines.
Enfin, Microsoft propose des tutoriels (voir le lien ci-dessous) qui procèdent étape par étape. Le géant du logiciel complète son impressionnant arsenal avec de outils à télécharger : MAP (Microsoft Assessment Planning Toolkit) et ACT (Application Compatibility Toolkit) afin de planifier d’une part, le programme de migration. Et, d’autre part, de se focaliser dans le détail sur les problématiques de compatibilité applicative avec la possibilité de gérer les niveaux de criticité. Bon courage.

Pour en savoir plus :
Vérifiez si vos applications sont déjà compatibles avec Windows 7 sur : http://www.compatibilite-windows7.com.
Trouvez vos tutoriels sur : http://technet.microsoft.com/fr-fr/windows/technet-coach-windows7.aspx
Voir ces articles de nos confrères :
http://www.01net.com/...
http://www.itrmanager.com/...