Menu
Donnez votre avis

Florent Bondoux, IC-Agency : « Maximiser la pertinence des campagnes »

CommentCaMarche - vendredi 21 août 2009 - 10:16
Florent Bondoux, IC-Agency : « Maximiser la pertinence des campagnes »
L’agence genevoise IC-Agency a lancé sa solution Holistis en 2007. En proposant une approche globale de marketing en ligne, Holistis avait tout pour séduire sur le papier. Si elle a été placée en stand-by à la fin de l’année dernière, IC-Agency compte bien la remettre sur le marché dès que celui-ci sera un peu plus mûr. Florent Bondoux, chargé du marketing et des ventes chez IC-Agency, nous en dit un peu plus sur les nouveaux défis du marketing en ligne dans les années à venir.

CCM - Votre agence IC-Agency a été à l’initiative du projet Holistis qui avait pour but de transformer les internautes en clients, où en êtes-vous aujourd’hui ?


FB - Nous avons pour le moment arrêté le déploiement commercial d’Holistis. Non pas que le projet ne tenait pas debout mais nous avons constaté que le marché n’était pas encore assez mûr. Je pense que nous avions un peu trop d’avance par rapport aux problématiques actuelles du e-commerce. Nous ne laissons pas pour autant tomber Holistis, nous attendons juste le bon moment pour le ressortir ! Nous sommes vraiment persuadés que ce logiciel va apporter des vraies solutions aux problématiques du e-commerce de demain.

CCM - De quels constats étiez-vous partis lors de la conception d’Holistis ?

FB - Le constat était vraiment très simple : certains sites faisaient de l’audience et n’arrivaient pas à transformer les visiteurs en clients. On s’est dit que de ce côté-là, tout restait à faire et qu’il fallait développer une solution qui permettrait de transformer le trafic du site en portefeuille de clients. Nous avons donc développé une solution qui s’appuyait à la fois sur le testing et sur la personnalisation des campagnes marketing.

CCM - Concrètement, comment cela se passe-t-il ?

FB - Nous arrivons à tirer une grosse partie des bénéfices grâce à la personnalisation du contenu. Il faut savoir que sur Internet, tout visiteur laisse des traces de son passage, comme les cookies, ou des données permettant de le géolocaliser. Ces informations peuvent alors être utilisées pour maximiser la pertinence des campagnes marketing par rapport au profil d’internaute qui visite le site. Le but, c’est vraiment de connaître l’environnement de l’internaute afin de lui proposer des produits qui pourraient l’intéresser. On essaie vraiment de faire du marketing intelligent.

« Prendre en compte l’environnement de l’internaute »

CCM - Le marketing ciblé à mauvaise presse en France en ce moment. N’est-ce pas devenu un « gros mot » qui fait fuir tout le monde ?

FB - Non (rires). C’est vrai que les histoires de marketing ciblé qui sont ressorties avec Facebook ont fait beaucoup parler. Mais il faut bien comprendre que le marketing est ciblé en soi : c’est même son objectif intrinsèque ! Après c’est vrai que dans le cadre des campagnes de marketing on-line, on peut utiliser des moyens plus ou moins agressifs comme les pop up ou des bannières vraiment très voyantes. Mais aujourd’hui les campagnes prennent vraiment plus en compte l’environnement de l’internaute et ses goûts. On le voit particulièrement dans la gestion des campagnes d’e-mailing qui sont réellement plus légères : à partir de l’analyse des clics de l’internaute, on réussit à ne lui envoyer que des campagnes qui sont susceptibles de l’intéresser.

Le marketing ciblé permet vraiment de proposer un contenu en adéquation avec les centres d’intérêt de l’internaute. C’est un moyen qui permet de proposer un contenu plus pertinent qui mécaniquement fait que l’internaute peut être un client potentiel.

CCM - Dans ces conditions, pourquoi Holistis n’a pas décollé ?

FB - Comme je vous le disais, je pense que c’est une question de maturité du marché. Nous avons peut-être été trop en avance sur les problématiques que rencontrent aujourd’hui les sites. Pour eux, ça n’est pas encore à l’ordre du jour. Mais nous sommes persuadés que ça va la devenir : aujourd’hui, beaucoup de sites sont dans la course au trafic. Seulement le trafic pour le trafic, ça n’est pas forcément très intéressant : nous attendons le moment où les entreprises voudront transformer leur audience en clients pour ressortir Holistis.

CCM - Aujourd’hui, beaucoup de PME se lancent dans l’aventure du e-commerce. Les campagnes marketing sont-elles aussi à leur portée ?

FB - Bien sûr ! L’intérêt d’Internet, c’est qu’il est le canal de communication qui propose le meilleur retour sur investissement aujourd’hui. Elles n’ont vraiment rien à perdre en lançant des campagnes marketing en ligne. Vraiment accessibles à tout un chacun, pas besoin d’être un géant. En plus, il existe un panel de moyens, des plus légers aux plus lourds. Faire une campagne d’e-mailing est par exemple à la portée de la majorité des petites entreprises.

CCM - Florent Bondoux, je vous remercie.
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme