Menu
Donnez votre avis

Tristan Nitot, Mozilla : « La version stable de Fennec pour la fin de l’année »

CommentCaMarche - lundi 10 août 2009 - 18:29
Tristan Nitot, Mozilla : « La version stable de Fennec pour la fin de l’année »
Ni tout à fait entreprise, ni tout à fait association, Mozilla préfère se définir comme un entrepreneur social. D’ailleurs, sa Fondation en Europe est une association à but non lucratif. Cela ne l’empêche pas de grignoter des parts de marché à ses concurrents Internet Explorer ou Safari : 30 % des internautes français naviguent sur Firefox. Mais Mozilla ne souhaite pas se contenter de Firefox, puisque son navigateur pour les mobiles devrait sortir à la fin de l’année. Tristan Nitot, président de la Fondation Mozilla Europe, nous révèle les derniers détails qui entourent cette sortie très attendue.

CCM - Vous venez de sortir la version 3.51 de votre navigateur Firefox, qu’est-ce qui a changé ?
TN - Il n’y a pas de différences notables avec la version 3, c’est d’ailleurs pour cela que l’on ne l’a pas appelé la version 4, pour ne pas déstabiliser les utilisateurs qui s’attendraient du coup à une révolution ! Les principales évolutions de cette version, c’est que l’on a travaillé pour vraiment gagner en stabilité et en vitesse. Beaucoup de choses ont changé, mais pas forcément de manière visible. Les développeurs ont eu beaucoup de travail ! Parallèlement à cette nouvelle version, des applis Web, dont une bonne partie à destinations des développeurs, se sont créées pour tirer parti de ces nouveautés.

CCM - Le nombre d’extensions disponibles sont l’un des points forts de Mozilla. Peut-on imaginer qu’elles seront bientôt sectorisées, pour former une sorte de marketplace ?

TN - Non, ce n’est pas à l’ordre du jour. Ça nous paraît assez difficile de sectoriser. Nous partons du principe que, pour le projet Firefox, ça ne serait pas très pertinent. La philosophie du projet, c’est plutôt de publier notre code pour permettre aux utilisateurs de créer des méta-extensions, et d’apporter de nouvelles fonctionnalités au navigateur. Nous encourageons même les utilisateurs à proposer leurs applications à la communauté des utilisateurs, afin qu’elles soient sans arrêt enrichies et améliorées. Certains développeurs peuvent aussi proposer un package d’extensions. Mais notre organisation et la philosophie du projet font que le but, ce n’est pas d’aboutir à une offre de type marketplace.

« Toutes les nuits, une nouvelle version de Firefox est mise à disposition sur notre site »

CCM - En interne, les entreprises peuvent créer leurs propres outils. Mozilla leur impose-t-elle de publier leur code ou de mettre ces applications à disposition de la communauté ?

TN - Les entreprises ou les développeurs qui souhaitent développer des extensions pour le navigateur ont tout à fait le droit de ne pas les publier ! En tout cas, Mozilla ne les force pas à le cela. S’ils déclarent que leur code est propriétaire, ils peuvent tout à fait le garder pour eux. Après, c’est vrai que nous préférons toujours voir que les développements autour de Firefox profitent au plus d’utilisateurs possible, que chacun puisse en bénéficier et que les développeurs puissent améliorer les extensions, mais ça n’a rien d’obligatoire !

CCM - Les projets de Mozilla s’appuient essentiellement sur la participation active et bénévole de développeurs et de testeurs, combien êtes-vous au juste ?

TN - Il y a environ un millier de développeurs qui fournissent du code, et encore plus de testeurs qui évaluent le navigateur. C’est assez peu connu, mais toutes les nuits, une nouvelle version de Firefox est mise à disposition sur notre site, ce qui fait que les testeurs peuvent installer cette version et la tester dès le lendemain, cela permet de réagir plus vite en cas de bug ou de problème sur une version. Nous avons aussi plus de 75 personnes qui gèrent les traductions à travers le monde, puis Firefox est traduit en 75 langues. Ils sont encadrés par 5 localisateurs, employés, eux, par Mozilla.

« Il sera possible de synchroniser Fennec et Firefox »


CCM - Qu’en est-il de Fennec, le navigateur pour les mobiles ?


TN - La version stable devrait sortir pour la fin de l’année. Elle pourra être installée sur les mobiles tournant sur Maemo, c'est-à-dire les mobiles de type « tablette Nokia » et sur les téléphones utilisant Windows Mobile. Nous allons proposer un véritable navigateur, grâce auquel les utilisateurs pourront avoir accès à toutes les applis Web modernes. Par rapport à Firefox, il nous a fallu revoir complètement l’interface utilisateur, puisque sur un mobile, l’écran est plus petit, il n’y a pas de souris et le processeur est beaucoup plus léger que sur un ordinateur.

CCM - Quelles fonctionnalités pourra-t-on attendre de Fennec ?


TN - La principale innovation, ça sera le Weave Sync, qui permettra à Fennec de se synchroniser avec Firefox et inversement. L’utilisateur pourra synchroniser les navigateurs afin de conserver son historique, ses mots de passe, ses favoris ou encore ses onglets ouverts, qu’il accède à Internet depuis son mobile ou sur son PC. C’est vraiment intéressant car on va réussir à garder une certaine qualité de navigation que l’on soit sur son ordinateur ou sur son mobile. L’utilisateur pourra avoir accès aux onglets qu’il a conservé à son bureau ou chez lui.

CCM - La synchronisation n’est-elle pas un peu risquée, notamment si l’on synchronise le navigateur d’un ordinateur partagé avec le navigateur de son mobile ?

NT - Ça a effectivement été un problème au début pour nous. Nous avons réussi à trouver une solution technique en chiffrant les données dans Fennec et dans Firefox. Les données conservées dans Fennec et dans Firefox sont sur le même serveur, mais sont chiffrées. Chez Mozilla, nous sommes vraiment attachés au respect de la vie privée.

« Nous avons appris à être très prudent avec les annonces de Microsoft »


CCM - Fennec sera-t-il disponible sur les iPhones et les téléphones disposant d’OS Symbian ?


NT - Nous étudions la possibilité de déployer Fennec sur Symbian, mais ce n’est pas encore fait. Quand à l’iPhone, il est certain que Fennec ne pourra jamais s’implémenter dans l’OS et ce pour des raisons contractuelles. Apple a complètement verrouillé son système, c’est une méthode que nous trouvons d’ailleurs préoccupante.

CCM - Pensez-vous que la commercialisation de Windows 7, qui ne devrait plus intégrer Internet Explorer d'office, va permettre à Firefox de gagner plus d’utilisateurs ?


NT - Honnêtement, je n’en sais rien. Nous avons appris à être très prudent avec les annonces de Microsoft ! Sur ce que nous avons vu pour le moment, Microsoft prévoirait d’intégrer un écran via lequel l’utilisateur pourra choisir le navigateur qu’il souhaite installer. C’est très difficile de dire si ça va marcher ou pas, il y a toujours une éventualité que les choses dérapent. Tant que nous n’aurons pas vu les choses, on ne sera sûr de rien !

CCM - Tristan Nitot, je vous remercie.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme