SACEM le vent et récolte la honte

En effet, selon le quotidien Ouest France, la SACEM vient d'entamer une démarche vis-à-vis d'une école élémentaire du Morbihan, sous prétexte que des enfants avaient entonné une chanson de Hugues Aufray en fin d'année sans le déclarer à la SACEM et en acquitter les droits.

Pour le départ de trois enseignantes de cette école de Peillac, les enfants avaient préparé un petit spectacle gratuit, comme la coutume le veut généralement, au cours duquel un petit groupe d'élèves chantonnait Adieu monsieur le professeur d'Hugues Aufray. Quinze jours plus tard, quelle ne fut pas l'étonnement de l'enseignante quand elle reçut une facture de 75 euros de la part de la SACEM ?

La question est lde savoir qui est le plus pitoyable dans l'histoire ?
- La SACEM pour réclamer son dû tel un rapace crevard face à un environnement qu'il a du mal à maîtriser ?
- Hugues Aufray, le dindon de la farce, qui aurait probablement préféré que la SACEM garde sa facture et ne le fasse passer pour un avare prêt à écumer les écoles pour récolter quelques sous ?
- Les personnes qui ont dénoncé l'école à la SACEM ?

Il n'y a pas de doute, les pots de départs se feront à l'avenir dans le silence et nous saurons qui remercier pour la tranquilité de nos oreilles.