Pas de kiki à l'ICANN

Cette décision de l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), revenant sur son accord de principe en juin dernier, marque la fin d'une discussion sans fin entre les partisans de l'extension .xxx, retenant comme principal argument la capacité accrue à contrôler les sites pornographiques et à reguler le marché sous-jacent, et les opposants, affirmant qu'une telle extension légitimerait les sites pornographiques et en faciliterait l'accès.

De nombreux sites "pour adultes" étaient eux-mêmes contre, dans la mesure où cette extension faciliterait le filtrage !