Le fichier de la police critiqué par la CNIL

Comme déjà signalé sur CCM, les fichiers de la police (STIC) et celui de la gendarmerie (Judex) sont illégaux aux yeux de la loi informatique et liberté.

Comme si cela ne suffisait pas, ces fichiers semblent truffés d'erreur.

La CNIL vient de faire le bilan: Sur les 3210 vérifications effectuées en 2005, 44% montraient des erreurs.


L'impact sur les citoyens ne sont pas minimes: Des innocents se sont vus refuser des emplois ou ont été licensiés pour avoir été fichés par erreur comme délinquants dans ces fichiers.


La CNIL réclame plus de moyens, car elle est l'un des organismes les moins biens lotis par rapport à ses cousins européens.