Snapdragon Satellite : des appels d'urgence bientôt sur Android

Snapdragon Satellite : des appels d'urgence bientôt sur Android

Avec sa fonction Snapdragon Satellite, Qualcomm va permettre aux smartphones Android haut de gamme de passer des communications d'urgence par satellite partout sur la planète. Une solution similaire à celle d'Apple… avec quelques différences.

La communication par satellite est sans conteste l'innovation qui est en train de devenir incontournable sur les smartphones haut de gamme. Elle permet d'envoyer des SMS quels que soient l'endroit et les circonstances, y compris dans les zones blanches qui ne sont pas couvertes par le réseau sans fil – comme un immense parc national ou une très grande étendue d'eau – et ne reçoivent donc aucun signal, ou encore dans des zones où la météo et la géographie imposent des défis techniques et des coûts élevés pour implanter des antennes-relais. Elle peut également se révéler salvatrice dans les situations d'urgence, en cas de catastrophe naturelle par exemple, quand les réseaux de communication terrestres sont hors service (voir notre article complet sur le sujet).

Après Apple, qui a ouvert le bal il y a quelques mois en intégrant ce système de communication d'urgence à ses derniers iPhone 14 – ce qui a d'ailleurs déjà sauvé la vie de plusieurs personnes –, ce sera bientôt au tour des smartphones Android d'en bénéficier. À l'occasion du CES 2023 de Las Vegas, Qualcomm, le spécialiste des processeurs et de la connexion mobile, a dévoilé son service au nom sans équivoque, Snapdragon Satellite, qui inaugure la disponibilité de ce type de fonction sur un vaste éventail de smartphones Android. Le spécialiste des puces mobiles s'appuiera pour cela sur le réseau satellite d'Iridium et Garmin Response, le centre de coordination des interventions d'urgences professionnelles du spécialiste des montres connectées, ainsi que sur le Snapdragon 8 Gen 2, son tout nouveau SoC mobile très haut de gamme. Une annonce qui intervient quelques semaines après que Google a annoncé la prise en charge de cette technologie dans Android 14.

Snapdragon Satellite : envoyer et recevoir des messages partout, tout le temps

L'un des gros avantages de Snapdragon Satellite si on le compare au système d'Apple, c'est que l'utilisateur peut en profiter n'importe où et n'importe quand à condition d'avoir un bout de ciel au-dessus de lui. En effet, la firme à la pomme collabore avec Globalstar et ses 24 satellites qui dépendent de stations relais au sol pour pouvoir communiquer les données. Ce qui peut se révéler problématique si l'utilisateur a besoin d'aide alors que son bateau est en train de couler au milieu de l'océan Pacifique ou s'il se situe dans une zone où il n'y a pas de relais au sol pour les satellites utilisés par Apple. De plus, la fonction de SOS d'urgence des iPhone 14 est limitée à seulement quelques pays – dont la France.

© Qualcomm

Iridium, de son côté, possède pas moins de 66 satellites – plus 9 de secours – situés à une plus basse altitude et qui forment une constellation incluant des communications inter-satellites – c'est-à-dire qu'ils communiquent entre eux. Par conséquent, ils sont capables de transmettre des données partout dans le monde, sans les limitations géographiques qui découlent de la dépendance aux relais. Matthew Desch, le PDG d'Iridium, assure que son réseau permet au service de communication par satellite de fonctionner à son plein potentiel. "Nos satellites LEO [NDRL : en orbite terrestre basse] avancés couvrent toutes les parties du globe et prennent en charge les connexions à faible puissance et à faible latence qui sont idéales pour les services de communication par satellite", promet-il. La seule condition : avoir un smartphone équipé d'une puce Snapdragon 8 Gen 2 – le SoC le plus haut de gamme de Qualcomm, qui arrive sur les nouvelles pointures – et du modem Snapdragon X70.

Snapdragon Satellite se veut simple d'utilisation. Ainsi, le smartphone va indiquer à l'utilisateur la direction vers laquelle il doit être orienté afin de bien capter un signal – vers le satellite le plus proche donc. Il pourra alors envoyer un SMS — avec un nombre de caractère illimité et des emoji, mais pas de photo ou vidéo, ni d'appel audio — non seulement aux services d'urgence locaux – via une application dédiée – mais aussi à un de ses contacts – via une application standard, comme WhatsApp par exemple –, là où Apple se limite aux urgences.

Snapdragon Satellite : un service de communication supérieur à celui d'Apple ?

Sur le papier, Snapdragon Satellite semble techniquement supérieur au système de communication d'urgence d'Apple. Mais les nombreuses zones d'ombre qui l'entourent pourraient bien lui porter préjudice, au contraire de celui de la Pomme, qui est déjà pensé et opérationnel de A à Z. En effet, ce que propose Qualcomm n'est pas un service à part entière qui est directement fourni à l'utilisateur, mais une technologie mise à disposition de ses différents partenaires pour les appareils qui intègrent sa puce. Ainsi, ce sont les constructeurs, les opérateurs et les services de messageries (WhatsApp, Messenger, applications de running, etc.) qui devront décider de la mise en œuvre, de l'usage, de ses limitations, de l'interface et surtout du coût — élevé — d'un tel service. Par conséquent, le service va varier d'un fabricant à un autre.

© Qualcomm

Apple, au contraire, a déjà complètement intégré ce service à ses iPhone 14. L'utilisateur répond à différentes questions — Est-ce qu'il s'agit d'un accident de voiture, d'un malaise ou d'une blessure, d'un incendie ou d'une infraction ? Êtes-vous perdu ou enfermé ? Êtes-vous le seul concerné, s'agit-il de quelqu'un d'autre ou de plusieurs personnes ? Avez-vous des douleurs ou des blessures ? — afin d'envoyer un message pré-enregistré dans le terminal qui intègre automatiquement la position GPS. Il peut aussi joindre sa fiche médicale qui aura été préalablement enregistrée dans son appareil. Tout a été pensé et réalisé, de l'intégration logicielle à la facilité de souscrire à un plan de protection – l'offre est gratuite pendant au moins deux ans. Aussi, pour concurrencer Apple, les partenaires de Qualcomm qui décideront de proposer Snapdragon Satellite vont devoir créer une offre logicielle ainsi qu'une offre technique et commerciale adaptée à chaque pays où ils officient. Autant dire que ce n'est pas gagné.

Les premiers smartphones proposant ce service seront annoncés vers la fin du premier semestre 2023, pour une commercialisation démarrant au deuxième semestre – ce qui pose la question du Samsung Galaxy S23, dont l'annonce officielle est attendue pour février. Les modèles possédant un Snapdragon 8 Gen 2 déjà sortis n'en seront pas équipés. Qualcomm compte par la suite étendre la fonction Snapdragon Satellite aux tablettes, montres connectées, automobiles et tout autre produit pouvant être équipé d'un processeur Snapdragon 8 Gen 2. Reste à connaitre le prix d'un tel service...

Guide technologies