CES 2022 : les principales annonces du grand salon high-tech

CES 2022 : les principales annonces du grand salon high-tech

[CES 2022] Même si certains grands acteurs ne sont pas physiquement présents, l'édition 2022 du Consumer Electronics Show de Las Vegas reste l'occasion de découvrir en avant-première les principales nouveautés technologiques de l'année.

Depuis sa création, à la fin des années 60, le CES n'a cessé de gagner en ampleur pour devenir le rendez-vous mondial incontournable de la high-tech. L'édition d'hiver du Consumer Electronics Show, qui se tient traditionnellement en janvier à Las Vegas, la ville de la surenchère, est ainsi devenue au fil du temps la vitrine où s'exposent toutes les technologies de l'année, les acteurs de la "tech" se démenant pour y présenter en avant-première leurs nouveautés à venir, qu'il s'agisse de produits électroniques, de services numériques ou même de concepts. Constructeurs, éditeurs, créateurs de start-up, revendeurs, médias et – parfois – politiques s'y précipitent à grands renforts de communication pour ne pas louper le grand train de l'innovation. Une innovation qui ne concerne pas uniquement l'informatique et les produits électroniques grand public comme la télévision, le CES regroupant désormais toutes sortes de domaines allant de la 5G à l'intelligence artificielle en passant par les objets connectés, la santé, le sport, la robotique, l'impression 3D, les drones, la sécurité ou encore les transports.

Toutefois, si l'édition 2019 avait connu un vif succès en réunissant près de 4 400 exposants venus de quelques 110 pays, les choses se sont gâtées depuis en raison de la pandémie de Covid-19, au point que le salon s'est tenu sous forme entièrement dématérialisée, à distance, en 2021, pour la première fois de son histoire. 2022 aurait du marquer le grand retour du CES en version standard, mais la progression fulgurante du variant Omicron a changé la donne à quelques jours de l'ouverture. Au point que plusieurs acteurs majeurs comme Google, Microsoft, Amazon, Meta (ex-Facebook), Twitter, Pinterest et Lenovo ont renoncé à la dernière minute à venir physiquement, beaucoup se contentant d'une présence "virtuelle". Malgré les désaffections en série qui ont fait craindre une annulation pure et simple de l'événement – comme cela a été le cas en 2021 pour le Mobile World Congress, le fameux salon de Barcelone dédié à la téléphonie et à la mobilité –, les organisateurs ont maintenu la manifestation. Mais en raccourcissant sa durée d'une journée. De fait, le CES 2022 se tient du 5 au 7 janvier, avec quelques 2 200 exposants confirmés. Et les mesures sanitaires appropriées, de façon à accueillir les visiteurs dans de bonnes conditions.

Comme à chaque fois, le CES constitue un cadre privilégié pour relever les principales tendances du marché. Pour les acteurs, c'est surtout l'occasion d'exposer leurs produits, leurs technologies et leurs innovations, et de faire des annonces à portée internationale, notamment lors de grandes conférences. Certains, à l'instar de Samsung et de LG, n'ont pas attendu l'ouverture officielle pour dévoiler des nouveautés, histoire de profiter pleinement de la caisse de résonance que constitue ce salon très couvert par la presse. Voici donc une petite sélection d'annonces, qui s'enrichira naturellement au fil des jours et des heures. Notez que vous pouvez retrouver tous les lancements de produits sur une page dédiée du site officiel du CES

LG Oled : des TV plus grands et plus lumineux

Grand spécialiste de l'Oled – il fournit des dalles pour toutes les autres marques –, LG enrichit sa gamme de téléviseurs avec deux grandes nouveautés. D'abord, le constructeur introduit une version améliorée de sa technologie fétiche, baptisée Oled EX, qui promet une luminosité maximale encore à celle de l'Oled Evo présentée en 2021, avec un gain pouvant atteindre 30 % dans certains cas. Pour y parvenir, le Coréen a agi à la fois sur le plan matériel, en utilisant du deutérium dans ses dalles, et au niveau logiciel, en exploitant un nouvel algorithme pour une gestion plus précise des pixels. Autre atout, anecdotique, de l'Oled EX, des bordures d'écran encore plus fines, pouvant se réduire à 4 mm, pour éliminer pratiquement le cadre et gagner en élégance. Parallèlement à cette évolution technologique, LG étend sa famille de TV Oled Evo avec les modèles C2 et G2, déclinés dans des tailles allant de 42 à 97 pouces, et, surtout, équipés d'une nouvelle version du processeur maison A9, dont la montée en puissance dopée à l'intelligence artificielle (IA) améliore sensiblement le traitement et la qualité de l'image, notamment pour la mise à l'échelle (upscaling) en 4K ou en 8K de contenus SD, HD ou Full HD. La prise en charge des jeux vidéo – grande spécialité des TV LG – est également améliorée avec un mode Game Optimizer donnant accès à des paramètres spécifiques (VRR, ALLN, 4K 120 Hz, etc.) et à des préréglages adaptés aux différents types de jeu. Par ailleurs, tous les nouveaux téléviseurs LG bénéficie d'une nouvelle version de WebOS, l'interface maison, qui autorise désormais la création de six profils utilisateurs et qui dispose d'un mode Ambient, permettant d'afficher une animation, une œuvre artistique, une photo personnelle ou simplement l'heure et la météo en guise d'écran de veille. 

© LG

Samsung Eco : une télécommande TV qui se recharge par ondes radio 

Parallèlement à la présentation de ses nouveaux écrans, Samsung a créé la surprise en dévoilant une télécommande très spéciale, estampillée Eco. Comme le modèle sorti en 2021, la nouvelle venue dispose d'une batterie intégrée à la place des piles traditionnelles. Cet accumulateur peut se recharger à la fois en USB, via une prise USB-C, comme de nombreux appareils mobiles, mais aussi via des capteurs solaires, qui, aux dires du constructeur, peuvent fonctionner aussi bien avec le soleil qu'avec la lumière ambiante. Surtout, et c'est la grande innovation, cette télécommande peut tirer son énergie nourricière d'ondes radio – donc d'ondes électromagnétiques –, en particulier de celles émises par les routeurs Wi-Fi et autres box Internet qui équipent désormais tous les foyers. Si ce principe, qui fait rêver depuis des années, n'est pas suffisant pour recharger des appareils gourmands comme des smartphones, il semblerait adapté aux accessoires nécessitant très peu d'énergie comme les télécommandes. Certes, les économies réalisées par cette méthode "passive" peuvent sembler négligeables à l'échelle individuelle – d'autant que les piles durent souvent plus d'un an –, mais pour Samsung, qui met en avant une démarche écologique, cette sympathique innovation éviterait la mise au rebut régulière de millions de piles chaque année à travers la planète. Le constructeur coréen indique même avoir exploré d'autres pistes, en cherchant par exemple à récupérer l'énergie cinétique créée quand on secoue la télécommande. Une affaire à suivre donc…

© Samsung

Withings Body Scan : une balance connectée avec ECG

Bien connu pour ses balances connectées, le constructeur français Withings a dévoilé un nouveau modèle, la Body Scan. Beaucoup plus sophistiquée que les précédentes, elle se présente comme une "station de santé connectée", capable de peser – avec une précision de 50 g – mais aussi d'effectuer des électrocardiogrammes (ECG) grâce à des électrodes en affichant les résultats sur son écran LCD ou sur l'application associée. Selon son fabricant, elle serait même capable de détecter des cas de fibrillation auriculaire, une arythmie cardiaque à l'origine du tiers des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et certaines neuropathies périphériques. La Body Scan dispose en outre d'une poignée rétractable munie de capteurs capables d'analyser et de cartographier la composition corporelle (masse musculaire, masse graisseuse, masse osseuse, eau) par segments (tronc, bras et jambes). La Body Scan sera en principe commercialisée au second semestre 2022 au prix de 300 euros.

© Withings

Sony Bravia XR : des TV très haut de gamme en mini-Led

Si Sony a perdu son statut d'innovateur dans le domaine de l'image, le constructeur japonais est passé maître dans l'art de sublimer les technologies existantes en tirant le meilleur parti de certains composants. C'est notamment le cas dans l'univers des téléviseurs, avec l'introduction très attendue de deux modèles mini-Led (ou Mini LED, selon les écoles) dans sa famille Bravia : le Z9J, le fleuron 8K de la marque, décliné en deux tailles, 75 et 85 pouces et le X95K, "limité" à la 4K et disponible en 65, 75 et 85 pouces. Concentrant tout le savoir-faire de la marque en matière de traitement d'image, ces nouveaux TV très haut de gamme exploitent un procédé baptisé XR Backlight Master Drive pour contrôler précisément le rétroéclairage de chaque mini-Led et un processeur Cognitive XR chargé de calibrer finement les couleurs et la luminosité. Rappelons que le principal avantage de la technologie de rétro-éclairage à mini-Led est de proposer avec une dalle LCD des contrastes très profonds, comme l'Oled, tout en conservant une très forte luminosité, sans craindre le phénomène de "brûlure" qui peut survenir avec l'affiche prolongé d'images fixes en Oled. Par ailleurs, Sony affirme avoir soigneusement travaillé pour atténuer les deux défauts des écrans à dalle LCD à Led, à savoir les variations de contraste selon les angles de vision et l'apparition d'un halo dans certaines zones lumineuses (le fameux effet de blooming). À vérifier dans les faits, tout comme les prix, non précisés, qui devraient être très élevés.

© Sony

Dell XPS Plus : un PC ultraportable résolument premium

Dell a complètement revu le design de son célèbre ultraportable haut de gamme, le XPS. Doté d'un écran 13 pouces à bordures ultra fines, son nouveau modèle phare, le XPS 13 Plus, profite ainsi d'un châssis entièrement en alliage d'aluminium aux lignes très épurées, avec un pavé tactile "invisible", car totalement intégré au repose-main, un clavier aux touches élargies et resserrées, et un ruban tactile multifonctions remplaçant les traditionnelles touches de fonctions, comme la fameuse TouchBar des anciens MacBook d'Apple. Aussi léger que le modèle précédent (1,2 kg), ce modèle ultrafin embarque un processeur Intel Alder Lake (12e génération) qui devrait, selon Dell, pouvoir fonctionner au maximum de ses capacités grâce à un système de ventilation amélioré et silencieux.

© Dell

Samsung Odyssey Ark : un écran géant incurvé unique en son genre

Parmi ses très nombreuses annonces au CES, Samsung a présenté un moniteur hors-normes, l'Odyssey Ark. D'une diagonale de 55 pouces – l'équivalent d'un grand téléviseur –, cet écran pour ordinateur d'une définition de 4K ne se contente pas d'être incurvé, comme d'autres modèles : il peut pivoter pour passer à la verticale et s'incliner, de façon à s'adapter à toutes les situations, que ce soit pour jouer ou pour travailler. En mode vertical, il enveloppe littéralement l'utilisateur, un peu comme dans un cockpit d'avion, tout en étant capable d'afficher plusieurs zones grâce à des options multivues. Difficile de dire si cet écran atypique trouvera son public une fois commercialisé, mais l'initiative de Samsung a le mérite de trancher. 

© Samsung
© Samsung

AMD Ryzen 6000 Mobile : de nouveaux processeurs pour PC portables

En attendant l'arrivée en fin d'année d'une nouvelle génération de processeurs en technologie Zen 4, AMD a présenté ses nouveaux modèles de puces pour ordinateurs portables, les Ryzen de la série 6000. Prolongeant les références aux grands peintres, cette nouvelle famille de CPU-GPU – des processeurs avec circuit graphique intégré – repose sur une architecture baptisée Rembrandt – après Renoir pour les Ryzen 4000 Mobile et Cézanne pour les Ryzen 5000 Mobile – qui profite d'une gravure améliorée en 6 nm, promettant un plus grande densité de transistors et une consommation électrique plus basse – avec des gains énergétiques allant de 15 à 40 % selon les applications selon AMD. Si la partie CPU n'évolue que légèrement, en profitant surtout des optimisations de gravure, la partie GPU bénéficie d'une évolution de taille en adoptant le "moteur" Radeon RDNA2, le même que celui utilisé dans les cartes graphiques haut de gamme d'AMD… et dans les consoles de jeu de dernière génération comme la PS5 de Sony. De quoi atteindre de très hautes performances dans les jeux vidéo, comme AMD l'a souligné en présentant des résultats de tests comparatifs avec des puces concurrentes signées Intel et Nvidia. La différence est sensible par rappprt au GPU Vega intégré aux Ryzen de la génération actuelle, avec un gain moyen de 100 %, soit des performances doublée. Le but d'AD est clair : offrir une solution graphique sérieuse aux gamers pour jouer sur un PC portable.

© AMD
© AMD

Autres atouts des Ryzen 6000 : ils gèrent la mémoire vive de type DDR5, bien plus rapide que la DDR4 actuelle – mais aussi beaucoup plus chère… –, le Wi-Fi 6E, et l'USB 4, la dernière version de la norme USB, qui repose sur le protocole Thunderbolt 3 d'Intel, et qui permet d'atteindre un taux de transfert maximal de 40 Gbit/s tout en restant compatible avec les normes précédentes (USB 1, 2 et 3, DisplayPort, etc.). Enfin, le Ryzen 6000 sont les premiers processeurs intégrant Pluton, un nouveau système de sécurité de Microsoft intégré dans les puces et s'interfaçant avec TPM et Bitlocker et destiné à  protéger aussi bien les données locales sur l'ordinateur que les communications avec l'extérieur.

La famille Ryzen 6000 compte déjà 10 modèles, avec jusqu'à 8 cœurs et 16 threads CPU et 12 cœurs GPU et une fréquence maximale atteignant 5 GHz pour les plus puissants, les Ryzen 9 6980HX et 6980HS. Mais c'est surtout le Ryzen 7 6800U que l'on devrait rencontrer dans de nombreux portables, pour remplacer l'excellent 5800U actuel en milieu de gamme. Le premiers Ryzen 6000 apparaîtront dès le mois de février dans des PC signés Acer, Dell, HP, Lenovo mais aussi Alienware et Razer. 

© AMD

Asus ZenBook 17 Fold Oled : un PC portable à grand écran pliable

Après les smartphones, les ordinateurs se mettent à l'écran pliant. Asus a ainsi présenté le prototype d'un PC portable à écran pliable qui devrait être commercialisé au second semestre 2022, le ZenBook 17 Fold Oled. Équipé d'une dalle Oled pliable et tactile de 17,3 pouces au format 4:3 (définition de 2560 x 1920 pixels), ce modèle au design étonnant ne prendrait pas plus de place qu'un ultraportable de 12 pouces une fois replié. Complètement déplié, il peut être utilisé comme une grande tablette tactile ou posé comme un écran externe – il dispose d'une béquille –, Asus fournissant un clavier Bluetooth doté d'un pavé tactile. Il peut également être ouvert comme un ordinateur portable classique, mais doté de deux écrans de 12,5 pouces au format 3:2 d'une définition de 1920 x 1280 pixels chacun, avec le clavier placé devant. Un concept astucieux, proposé également par Lenovo sur son X1 Fold. Pour le reste, le ZenBook 17 Fold Oled affiche une belle fiche technique avec un processeur Intel de dernière génération (Core i7-1250U), 16 Go de Ram (en DDR5), 1 To de stockage SSD (en PCIe 4.0), deux prises Thunderbolt 4, un prise audio (en jack 3,5 mm), du Wi-Fi 6E, du Bluetooth 5.2 et une batterie de 75 Wh (autonomie non précisée). Aucun prix n'a encore été communiqué.

© Asus

Nvidia GeForce RTX : le plein de nouvelles cartes graphiques

Nvidia reste une marque très prisée des joueurs – même si certains de ses produits sont utilisés dans des cadres plus "professionnels" –, chacun de ses circuits graphiques engendrant des débats et des comparaisons sans fin chez les amateurs de rendu 3D et de FPS – images par seconde. En cette période de pénurie où la moindre carte de la famille récente RTX 3000 s'arrache à prix d'or dès qu'elle apparaît sur les étals, et pour ne pas laisser trop de place à Intel et AMD sur ce marché très concurrentiel, le concepteur américain a présenté plusieurs modèles venant étendre sa série vedette.

En entrée de gamme pour PC fixe, le GeForce RTX 3050 reprend l'architecture Ampère de la famille, mais en version allégée, pour rester accessible – on devrait trouver des cartes équipées de ce nouveau circuit pour un prix autour de 280 euros dès la fin janvier. Principal objectif de ce modèle : inciter les utilisateurs de cartes de la génération GTX à franchir le pas vers le RTX pour profiter notamment du fameux Ray Tracing en temps réel et du DLSS (Deep Learning Super Sampling), la technologie maison permettant d'améliorer l'affichage grâce à l'intelligence artificielle. Avec des performances modestes, mais suffisantes, puisqu'il promet du 60 images par seconde en Full HD dans la plupart des jeux phares du moment, avec toutes les options graphiques activées. À l'autre bout de la gamme,  Nvidia a préparé le GeForce RTX 3090 Ti, un monstre de puissance embarquant 24 Go de mémoire GDDR6X à 2625 MHz et développant pas moins de 40 TFLOPS pour les shaders, 78 TFLOPS pour le Ray Tracing et 320 TFLOPS pour l'IA – les experts apprécieront. Bref, une brute de calcul qui sera aussi imposante que chère – plus de 1600 euros a priori…

© Nvidia

Nvidia n'a pas pour autant oublié le monde portable, en annonçant deux nouveaux GPU : les GeForce RTX 3070 Ti et 3080 Ti, qui bénéficient toutes deux de technologies améliorées, comme le GPU Optimizer, le Rapid Core Scaling et le Battery Boost qui permettent d'augmenter les performances en optimisant l'utilisations des cœurs et d'économiser la batterie, donc l'autonomie. Selon Nvidia, de nouveaux PC portables d'Alienware, d'Asus, de MSI et de Razer déjà équipés de GeForce RTX 3080 Ti et 3070 Ti sont en moyenne sept fois plus rapides pour le rendu 3D que le dernier MacBook Pro 16 avec sa puce M1 Max. Une jolie prouesse que les experts apprécieront, d'autant que ces ordinateurs ne se limitent pas au jeu en accélérant également les traitements lourds dans plus des dizaines d'applications créatives (photo, vidéo, modélisation 3D, etc.).

© Nvidia
© Nvidia

Samsung The Freestyle : un vidéoprojecteur compact, portable et intelligent

Samsung a profité du CS pour présenter The Freestyle, un vidéoprojecteur miniature particulièrement malin. De forme cylindrique, compact (15,6 cm de hauteur pour x 9,3 cm de diamètre seulement) et léger (830 g), l'appareil promet de permet de transformer n'importe quel espace en salle de projection en un clin d'œil grâce à son support pouvant pivoter jusqu'à 180 degrés, ce qui lui permet de projeter des images sur n'importe quelle surface – mur, table, sol, même plafond, pour regarder un film ou une série allongé dans un lit ! Et sans réglage compliqué : The FreeStyle bénéficie de systèmes automatiques pour la mise au point et la correction du trapèze. Pas de branchement compliqué non plus : il dispose d'une unique entrée micro-HDMI pour un appareil externe, mais peut recevoir des contenus audio-vidéo en streaming et dupliquer l'écran d'un mobile Android ou iOS sans le moindre fil grâce à ses modules Wi-Fi et Bluetooth. Il peut même être piloté à distance par commande vocale via un assistant intelligent comme Bixby ou Alexa ! Last but not least, comme il accepte de fonctionner sur batterie externe avec sa prise USB-C, on peut l'emporter partout, même loin d'une source électrique, d'autant qu'il intègre des haut-parleurs censés diffuser du son à 360 degrés. Certes, il se contente d'une définition Full HD – pas de 4K donc – et d'une luminosité faible – 230 lumens environ –, mais compte tenu de sa polyvalence, c'est suffisant nombre de situations, d'autant qu'il peut projeter une image de 100 pouces de diagonale, soit plus de 2,5 m tout de même…  The FreeStyle sera disponible en précommande fin janvier pour un prix avoisinant les 1 000 euros, avec des livraisons prévues à partir du 17 février.

© Samsung