Partage de compte Netflix payant : c'est pour le printemps 2023 !

Partage de compte Netflix payant : c'est pour le printemps 2023 !

Netflix semble bien déterminé à endiguer le partage de compte, une pratique très populaire qui lui fait perdre beaucoup d'argent, et ce d'ici deux mois ! Une formule gratuite avec publicité est également à l'étude.

La fin du partage de compte gratuit a enfin une date officielle, et ce sera pour la fin du premier trimestre 2023 – dans deux mois donc –, comme le géant du streaming l'a annoncé dans une lettre adressée aux actionnaires le 19 janvier. "Nous prévoyons de déployer le partage payant à plus grande échelle au cours du premier trimestre 2023", écrit l'entreprise. "Bien que nos conditions limitent l'utilisation de Netflix à un seul foyer, nous reconnaissons qu'il s'agit d'un changement pour les membres qui partagent leur compte à plus grande échelle", poursuit-elle, sans toutefois indiquer la grille tarifaire. La plateforme songe également à lancer une formule "télévision gratuite avec publicité" (FAST), c'est-à-dire une formule entièrement financée par la publicité – pour rappel, l'offre Essentiel avec publicité coûte actuellement 5,99 euros par mois.

Cela fait plusieurs mois que la plateforme de streaming affiche sa volonté de ne plus autoriser les utilisateurs à partager leur compte avec des personnes extérieures à leur domicile. "Les personnes qui ne vivent pas dans votre foyer devront utiliser leur propre compte pour regarder Netflix. Il est facile de s'abonner à Netflix et de nombreuses offres sont proposées. Comme toujours, l'abonné peut changer d'offre ou annuler son abonnement à tout moment", stipulent les pages d'aide de l'entreprise. Et cette mesure devrait entrer en vigueur dès le début 2023 aux États-Unis, à en croire le Wall Street Journal. Selon la plateforme, 100 millions de personnes profiteraient d'elle sans payer, grâce au mot de passe d'un proche. La situation n'est plus tenable pour elle, car "le partage généralisé des comptes entre les ménages qui a lieu aujourd'hui compromet notre capacité à long terme à investir dans notre service et à l'améliorer".

Partage de compte Netflix : une option à 3 ou 4 euros par mois

Selon The Wall Street Journal, Netflix a dans un premier temps envisagé d'ajouter du contenu payant à son catalogue – un peu comme Amazon Prime Video –, espérant que la crainte de voir leur facture grimper incite les utilisateurs à ne pas partager leurs mots de passe. Elle a toutefois écarté cette idée pour conserver une interface plus simple. À la place, elle pense plutôt s'appuyer sur l'adresse IP de la connexion Internet utilisée pour se connecter au compte, l'identifiant unique de l'appareil et l'activité du compte pour repérer le partage de compte et faire payer l'utilisateur supplémentaire. Une mesure déjà testée en Amérique latine qui, si elle ne séduit pas, oblige quand même de nombreux utilisateurs à choisir de payer pour le partage, selon des sources internes relayées par le Wall Street Journal.

Aucun prix officiel n'a encore été établi, mais les spécialises évoquent un tarif correspondant à 3 ou 4 euros par mois pour l'option de partage. Les analystes de Cowen Inc. estiment que l'effort de Netflix pourrait générer 721 millions de dollars de revenus supplémentaires l'année prochaine aux États-Unis et au Canada, où l'on compte environ 30 millions de partageurs, mais certains analystes pensent que la société sous-estime l'impact et les "dégâts collatéraux" que ce changement de politique pourrait engendrer, certains clients pouvant préférer tout simplement annuler leur abonnement Netflix.

Netflix : un modèle qui commence à s’essouffler

Pour être plus attractif, Netflix a mis en place un abonnement avec des publicités. Baptisée Netflix Essentiel avec pub, la formule coûte 5,99 euros par mois, soit 30 % de moins que l'offre Essentiel d'entrée de gamme. Grâce à elle, le SVOD espérait attirer de nouveaux utilisateurs qui n'auraient pas encore franchi le cap à cause du prix. Problème : l'offre low cost n'aurait pas eu le succès escompté. Le cabinet d'études Antenna explique qu'elle n'aurait représenté que 9 % des inscriptions durant le mois de novembre aux États-Unis, dont la moitié de personnes déjà abonnées qui auraient décidé de descendre en gamme tarifaire... Netflix a contesté ces chiffres en parlant "d'inexactitudes" et se dit satisfait des premiers résultats. Toujours est-il que cela ne suffira pas à remonter la pente.

Lors de l'annonce de ses résultats, publiés le 18 octobre, l'entreprise a indiqué qu'elle allait commencer à "monétiser le partage de compte" via un système de sous-compte. Si le pionnier du streaming a longtemps été la référence en la matière, il était en perte de vitesse et d'abonnés dans le monde – 1,2 million de clients sont partis au premier semestre 2022. La crise semble toutefois être derrière le célèbre service américain, puisqu'il a annoncé avoir gagné 2,4 millions d'abonnés pendant le troisième trimestre, soit bien plus que son précédent record de 221,8 millions établi fin 2021 – après deux années de pandémie très lucratives pour les SVOD. Et au niveau du temps passé devant la télévision, Netflix est, aux États-Unis, au même niveau que YouTube (7,6 %), loin devant Amazon Video (2,9 %) et Disney+ (1,9 %). Rassuré par ces résultats, il compte bien "continuer sur cet élan" en s'appuyant notamment sur une nouvelle fromule moins chère financée par la publicité et qui devrait lui rapporter 4,5 millions d'abonnements supplémentaires au cours du quatrième trimestre, pour un total de plus de 227,5 millions d'abonnés d'ici la fin de l'année selon les prévisions.

Netflix : vers un système de partage de compte payant

Pour atteindre ses objectifs, Netflix doit relever d'autres défis. Outre la concurrence féroce que se livrent aujourd'hui les plateformes des géants – Amazon Prime Video, Disney+, Apple TV+, sans parler des nouvelles qui débarquent, comme Paramount+ ou Universal+ –, la firme doit faire face à un problème endémique, qui croit encore avec l'inflation : le partage de compte. Une pratique dont les adeptes du streaming sont très friands et qui permet d'économiser sur le prix des abonnements, surtout avec la multiplication des SVOD et les augmentations significatives des tarifs – d'autant que Netflix est de loin le plus cher ! Il peut s'agir de familles entières qui partagent leur compte entre leurs membres – y compris avec ceux ne vivant pas sous le même toit – ou d'amis qui mutualisent les services – chacun payant un abonnement à une plateforme différente.

Pour contrer cette pratique, Netflix avait testé en mars dans quelques pays le partage de compte payant – avec 2,99 dollars par mois facturés par membre supplémentaire – puis la possibilité d'ajouter des foyers à son abonnement – qui est lié à un foyer principal – moyennant finance. Lors de l'annonce de ses résultats financiers, le géant du streaming a expliqué vouloir "faciliter" le partage de compte entre les membres d'une famille ne vivant pas sous le même toit et entre les amis en créant "des sous-comptes ("membres supplémentaires"), s'ils veulent payer pour leur famille ou leurs amis." Les prix de cette nouvelle stratégie n'ont pas été précisés. On peut néanmoins s'attendre à un supplément de 3 à 4 euros par utilisateur supplémentaire en France, afin d'avoir un tarif proche de celui de l'offre la plus basse. Dans les pays tests, le propriétaire principal du compte devait fournir un code de vérification à toute personne extérieure au foyer qui souhaite accéder au compte, Netflix demandant régulièrement le code jusqu'à ce qu'un paiement mensuel soit effectué pour ajouter des abonnés extérieurs au foyer.

L'entreprise doit toutefois faire face à plusieurs difficultés avec cette méthode. Tout d'abord, il faut réussir à déterminer si le titulaire d'un compte voyage et accède au service depuis un autre endroit, comme une résidence secondaire ou un hôtel, ou si c'est une autre personne qui emprunte son mot de passe. Idem pour les familles séparées, lorsque l'enfant partage son temps entre les maisons de ses deux parents. L'une des approches envisagées par la société consiste à permettre aux abonnés de faire savoir à Netflix qu'ils changent de lieu géographique pendant un certain temps. En attendant, elle a d'ores et déjà mis en place une nouvelle fonction clairement destinée à endiguer le partage : le transfert de profil vers un nouveau compte !

Transfert de profil Netflix : une option pour inciter à la création de compte

Comme annoncé dans un communiqué, une des dernières trouvailles de Netflix permet de transférer le contenu d'un profil vers un nouveau compte, lors de la souscription d'un nouvel abonnement, et ainsi de ne pas perdre ses recommandations, sa liste de visionnages, son historique, ses paramètres et les sauvegardes de jeux. Il s'agit seulement d'une copie, donc le profil ne sera pas effacé du compte d'origine lors du transfert. Cette option peut être pratique pour de nombreux cas de figure : un membre qui quitte le foyer familial, une rupture, un déménagement, un compte commun qui va être fermé… Mais c'est aussi et surtout un moyen d'inciter, mine de rien, les adeptes du partage de compte à prendre leur propre abonnement.

© Netflix

La fonction est en cours de déploiement à l'échelle mondiale, et les utilisateurs recevront un e-mail lorsqu'elle sera disponible. Pour transférer un profil, il faut se connecter au compte, puis se rendre sur le profil concerné. Sur le menu en haut à droite – l'icône du profil en question –, il faut cliquer sur "Transférer un profil" et se créer son nouveau compte. Simple, rapide et efficace. Et pour ceux qui auraient quelques problèmes d'hôtes indésirables, la plateforme a aussi déployé une fonction pour déconnecter les squatteurs et les inciter gentiment à souscrire à leur propre abonnement (voir notre fiche pratique).

Autour du même sujet

Guide streaming