Google Play Games : la solution pour les jeux Android sur PC ?

Google Play Games : la solution pour les jeux Android sur PC ?

Malgré l'échec de Stadia, Google continue d'investir dans le jeu vidéo avec Google Play Games, un logiciel permettant de faire tourner des titres Android sur PC. Un concurrent spécialisé pour le système Android de Windows 11.

Google persiste et signe ! Malgré l'échec cuisant de Stadia, son service de cloud gaming, le géant du Web compte bien devenir un acteur important dans le marché du jeu vidéo. Cette fois, c'est avec Google Play Games qu'il tente sa chance. Il s'agit d'un launcher – un lanceur, en française – qui permet aux joueurs de profiter des meilleurs titres mobiles sur leur ordinateur personnel. Annoncé en décembre 2021, le service a été lancé  en janvier 2022 dans une version bêta sur un marché réduit comprenant l'Australie, la Corée du Sud, Taïwan, la Thaïlande et Hong-Kong. Depuis le 2 novembre, Google Play Games est disponible aux États-Unis, mais aussi au Canada, au Mexique, au Brésil, en Indonésie, aux Philippines, en Malaisie et à Singapour. L'Europe devrait être la prochaine a y avoir accès. Pour l'instant, il est seulement possible de s'inscrire afin de recevoir une notification au moment du lancement de la bêta en France. "Nous sommes ravis d'étendre notre plateforme à davantage de marchés pour que les joueurs puissent profiter de leurs jeux préférés sur Google Play", déclare Arjun Dayal, directeur de Google Play Games, dans un billet de blog. "Alors que nous nous dirigeons vers une version complète, nous continuerons à ajouter de nouvelles fonctions et à évaluer les commentaires des développeurs et des joueurs".

© Google

Google Play Games : pas besoin d'un PC surpuissant

En pratique, Google Play Games est un logiciel pour Windows permettant de jouer à certains jeux mobiles Android – mais pas tous – et donc de bénéficier d'un plus grand confort et d'un meilleur gameplay. Contrairement à Stadia ou au Cloud Gaming de Microsoft, les jeux ne fonctionnent pas grâce à des serveurs distants : ils sont installés directement sur le PC et utilisent les ressources de ce dernier. Google a misé sur la carte de l'accessibilité et propose donc un logiciel et des jeux qui n'ont pas besoin d'une machine de guerre pour fonctionner. Il faut au minimum un PC avec un processeur (CPU) à quatre cœurs physiques (Intel ou AMD, peu importe), 8 Go de mémoire vive (Ram), 10 Go de stockage libre (SSD), un circuit graphique (GPU) Intel UHD Graphics 630, le tout sous Windows 10 ou Windows 11. Bien évidemment, une machine plus puissante sera encore plus à l'aise, mais un ordinateur de cinq ans peut suffire pour en profiter. 

Reste à voir le rendu de l'image, car les jeux n'ont pas tous été conçus pour les écrans de grande taille. Google Play Games prend en charge la souris, le clavier, mais aussi les manettes afin de rendre le gameplay plus confortable. Notons que l'interface ne ressemble pas à celle du Google Play Store, mais se rapproche plus de Steam, GOG Galaxy et Epic Games Store. Une volonté clairement affichée de se rapprocher de ces plateformes de jeux PC.

Petit bémol cependant : tous les titres Android ne sont pas compatibles. Pour l'instant, il n'y a que 85 jeux validés par le service, dont Just Dance Now, WWE SuperCard et Cookie Run: Kingdom. Même si le service n'en est qu'à ses débuts, c'est très peu... Pour éviter que les joueurs potentiels ne se tournent tout simplement vers un émulateur Android, le géant d'Internet mise sur la synchronisation des données via le compte Google de l'utilisateur,  qui permet de reprendre une partie lancée depuis un appareil mobile sur un PC, et vice-versa. Au final, Google Play Games s'annonce comme une bonus sympathique et gratuit, mais qui risque bien d'être insuffisant pour permettre à Google de s'imposer dans le monde du jeu vidéo. Sans compter qu'il vient – légèrement – concurrence le système Android de Windows 11, qui permet lui de faire tourner presque toutes les applications  Android sur un PC (voir notre article), mais qui se montre en pratique nettement plus gourmand, exigeant ainsi un PC bien plus musclé.

Guide jeu vidéo