Console Logitech G Cloud : prix et date de sortie

Console Logitech G Cloud : prix et date de sortie

Logitech vient officiellement de présenter la G Cloud Gaming Handled. Cette console portable, au design proche de la Nintendo Switch, est avant tout dédiée au cloud gaming. Mais son prix risque d'en refroidir plus d'un…

Ça y est, la future console portable a été officialisée lors de la Logi Play 2022, qui s'est tenue le 21 septembre – bien que quelques heures avant, elle avait déjà fuité sur la plateforme canadienne d'Amazon. Son nom : la Logitech G Cloud Gaming Handled. Si, au premier abord, elle peut faire penser à la Nintendo Switch ou au Steam Deck de Valve, elle se distingue par le fait qu'elle soit avant tout orientée vers le cloud gaming. À la limite, elle pourrait plutôt entrer en concurrence les smartphones spécialisés dans le gaming et les tablettes, avec pour avantage d'avoir une "manette" déjà intégrée et parfaitement conçue. Pour le moment, elle n'est lancée qu'aux États-Unis et au Canada, pour un prix de 349,99 dollars hors taxe, et elle est disponible à partir du 17 octobre. Elle dispose d'une réduction immédiate lors des précommandes, ce qui baisse son prix à 299 dollars hors taxe. Logitech entend tester sa machine sur un marché réduit, et donc avec une production limitée, avant de la déployer dans le reste du monde. Sa disponibilité en France n'a donc pas été annoncée pour le moment.

Logitech G Cloud : une console spécialisée dans le cloud gaming

La Logitech G Cloud est équipée d'une puce Snapdragon 720G, qui est surtout utilisée pour les opérations de décodage de flux vidéo, puisque les images sont calculées par les serveurs distants pour le cloud gaming – il s'agit d'une puce de milieu de gamme. Elle dispose de 4 Go de mémoire vive (RAM) et de 64 Go de stockage, extensible par Micro SD. Son écran LCD – doté de la technologie IPS (In-Plane Switching) offre de très bonnes couleurs et de très larges angles de vision – est un vrai atout, avec une taille de 7 pouces affichant de la Full HD (1920 x 1080 pixels). Sa luminosité va jusqu'à 450 nits. On peut toutefois regretter un taux  rafraîchissement limité à 60 Hz – plus bas que sur certains smartphones. Dommage pour les abonnés à la formule RTX 3080 du GeForce Now, qui ont normalement le droit à du 120 Hz. La console pèse 463 grammes, soit plus que la Nintendo Switch et ses 297 grammes ou 320 grammes pour la version OLED. L'absence de ventilateur devrait la rendre plutôt silencieuse.

Globalement, la Logitech G Cloud ressemble à la Nintendo Switch, mais en blanc, avec un écran entouré d'un cadre noir assez large.  Il y a un joystick et des boutons d'options de chaque côté, une croix directionnelle et un bouton Logitech G jaune à gauche, et les touches A, B, X et Y ainsi qu'un bouton Accueil à droite. Au dos, il y a quatre gâchettes. Au niveau de l'interface qui est intéressante, on peut aperçoir les logos du navigateur Chrome, de YouTube, mais surtout des services de cloud gaming Xbox Cloud Gaming, Nvidia GeForce et Steam Remote Play, qui permet d'installer et de lancer un jeu, puis d'être rejoint par quatre joueurs – ou plus avec une connexion internet rapide – pour s'amuser ensemble.. En haut à gauche se trouvent des onglets qui semblent permettre d'accéder au profil, à la messagerie, aux photos/captures d'écran, aux paramètres généraux et au menu d'alimentation. Enfin, en haut à droite, on aperçoit l'heure, les connexions Bluethooth et Wi-Fi et le niveau de batterie. 

© Logitech

D'ailleurs, la console portable de Logitech est équipée d'une batterie de 6 000 mAh et promet jusqu'à 12 heures de jeu. Elle est rechargeable via une prise USB-C 3.1. Elle est équipée de haut-parleurs stéréo, d'une prise jack et d'un micro avec suppression des bruits ambiants. De plus, elle prend en charge le Bluetooth 5.1 afin de connecter les casques et écouteurs sans fil. Grosse déception en revanche du côté de la connexion, puisque le cloud gaming est accessible uniquement en Wi-Fi – et en plus, il s'agit du vieux standard  Wi-Fi 5, alors que le Wi-Fi 6, lancé en 2019, offre une vitesse accrue et de meilleures performances que la version précédente, tout en étant plus économe en énergie. Pas de 4G ou 5G pour jouer dans les transports donc. Les joueurs pourront toutefois se rattraper avec quelques jeux en local, puisque la Logitech G Cloud tourne sous le système Android, et bénéficie donc des jeux et applications du Play Store – bien que la puce ne soit pas la plus puissante du marché du jeu vidéo.

© Logitech

Logictech et Tencent Games : un partenariat de choc

Délaissée par les constructeurs au profit de machines toujours plus puissantes et de jeux de plus en plus gourmands, la console portable connaît un regain de popularité ces derniers temps. Il faut dire que le succès de la Nintendo Switch, seule véritable console portable actuellement, a de quoi susciter l'envie. Certains ont décidé de suivre son exemple, à l'image de Valve avec son Steam Deck, ou encore de l'Aya Neo Pro. Petit problème : ces appareils sont quand même plutôt imposants – et lourds – et ressemblent davantage à de mini-ordinateurs portables qu'à des consoles portables. Au final, le résultat n'est pas vraiment adapté à une quelconque mobilité. La solution se trouverait plutôt du côté du cloud gaming, et Logitech l'a bien compris.

Dans un communiqué de presse, Logitech, le grand spécialiste suisse des accessoires informatiques, avait annoncé un partenariat avec l'éditeur chinois Tencent – spécialisé dans les services en ligne et mobiles. Ensemble, ilnt développer une console de jeu dédiée au cloud gaming, c'est-à-dire au jeu "à travers" Internet. "Aujourd'hui, Logitech G et Tencent Games annoncent un partenariat qui mènera à une console portable de cloud gaming sur le marché plus tard cette année et qui combinera l'expertise matérielle de Logitech G à l'expertise dans les services logiciels de Tencent", peut-on lire dans le communiqué.

© Logitech

Daniel Wu, directeur général de Tencent Games Smart Solution Innovation Lab, ne cache pas son enthousiasme pour ce projet et a ainsi déclaré que "le leadership de Logitech G en matière d'équipement de jeu pour PC et consoles en fait le partenaire idéal pour nous aider à réaliser notre vision d'apporter une meilleure expérience de jeu aux joueurs du monde entier. Ce jour marque le début d'une nouvelle opportunité pour nos entreprises de repousser encore plus loin les frontières des appareils de jeu." Dans cette optique, les deux groupes travaillent directement avec deux acteurs majeurs du cloud gaming : Nvidia GeForce Now et Microsoft Xbox Cloud Gaming – qui propose notamment du cloud gaming sur console, PC, mobile et smart TV avec son abonnement Xbox Game Pass Ultimate. Les deux services sont d'ailleurs préinstallés sur la console, ainsi que Steam Link. La console devrait également prendre en charge d'autres services de streaming de jeux vidéo à venir, comme Google Stadia, Amazon Luna ou du PlayStation Plus – si Sony décide d'étendre la fonction de cloud gaming de sa PlayStation Plus Premium à d'autres appareils que les consoles et PC.

© Logitech

Cloud gaming : l'avenir du jeu vidéo ?

Le cloud gaming est un secteur en plein essor qui peut révolutionner les habitudes de nombreux joueurs et faire tomber certaines barrières. Là où un ordinateur ou une console fournissent toutes les ressources à un jeu vidéo pour le faire tourner, "le cloud gaming utilise des serveurs pour diffuser les jeux aux consommateurs. Il n'y a pas besoin de télécharger ou d'installer des jeux PC ou consoles. À la place, les jeux sont rendus et joués sur des serveurs distants et les utilisateurs interagissent avec eux localement sur leur appareil", précise le communiqué. L'appareil qui sert de support au jeu ne calcule presque rien puisqu'il ne sert qu'à afficher les images du jeu qui sont calculées à distance, par des serveurs spécialisés, et envoyées en temps réel. Tous les traitements lourds, qui exigent de puissants processeurs, comme les graphismes, mais aussi un gros système de refroidissement et une puce dernière génération – et qui alourdissent la console – sont réalisés sur les serveurs. Par conséquent, cela devrait impacter le design et le poids de la future console portable tout en la rendant financièrement plus accessible. Microsoft l'a bien compris avec l'annonce de sa nouvelle console consacrée au cloud gaming, la Xbox Keystone.

La Xbox Keystone © Microsoft

Mais bien que le serveur fasse tout, il faut quand même limiter au maximum la latence entre le serveur et le joueur, les jeux vidéo étant par nature interactifs – contrairement aux films ou aux musiques. Ils nécessitent donc une réactivité exemplaire, surtout pour les jeux en ligne, qui passe par une très bonne couverture 4G, voire un accès à la 5G, lorsque le joueur est en déplacement sans possibilité de se connecter au Wi-Fi. Espérons que le savoir-faire et la force de frappe commerciale de Logitech favorisent l'essor de ce marché naissant et très prometteur.

Guide jeu vidéo