Cadre de révision impossible à enlever

- - Dernière réponse : Raymond PENTIER
Messages postés
49597
Date d'inscription
lundi 13 août 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 août 2019
- 11 août 2019 à 05:28
Bonjour,

J’ai un document word qui a été corrigé et après avoir accepté les corrections il reste toujours un cadre en arrière plan avec du texte dedans impossible à enlever.
Pouvez vous m’aider ?

Configuration: iPhone / Safari 12.1.1
Afficher la suite 

3 réponses

Messages postés
49597
Date d'inscription
lundi 13 août 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 août 2019
10421
0
Merci
... on peut toujours essayer ! Mais où est ce fichier ?
Commenter la réponse de Raymond PENTIER
0
Merci
C’est à dire ? Je ne comprends pas votre question. Désolée.
Commenter la réponse de Clot26
Messages postés
49597
Date d'inscription
lundi 13 août 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 août 2019
10421
0
Merci
Si tu ne nous envoies pas ton fichier, il nous est impossible de voir de quoi il s'agit, et quelle solution on pourrait y apporter.
 1) Tu vas dans http://cjoint.com/ 
2) Tu cliques sur [Parcourir] pour sélectionner ton fichier (15 Mo maxi)
3) Tu défiles vers le bas pour cliquer sur le bouton bleu [Créer le lien Cjoint]
4) Au bout de quelques secondes la deuxième page s'affiche, avec le lien en gras ; tu fais un clic-droit dessus et tu choisis "Copier le lien"
5) Tu reviens dans ta discussion sur CCM, et dans ton message tu fais "Coller".
=>Voir la fiche http://www.commentcamarche.net/faq/29493-utiliser-cjoint
Il existe aussi :
1) https://mon-partage.fr/
2) https://www.transfernow.net/

Merci !
https://www.cjoint.com/c/IHkw4bSuy44
Dites moi si ça marche.
Raymond PENTIER
Messages postés
49597
Date d'inscription
lundi 13 août 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
17 août 2019
10421 -
Je t'avais pourtant bien demandé ton fichier ; pas une simple image (capture d'écran) de mauvaise qualité (couchée, pleine de reflets).
Vérifie donc tes options dans "Suivi" et dans "Vérifications"
Commenter la réponse de Raymond PENTIER