Mozilla Foundation : Mitchell Baker défend la publicité sur Firefox


De la publicité sur le navigateur internet Firefox. Ce sera bientôt une réalité sur la page « nouvel onglet » des nouveaux utilisateurs. Face au scepticisme et aux critiques, la présidente de la fondation Mozilla, Mitchell Baker, a pris la parole pour défendre ce projet.

La fondation Mozilla se caractérise par sa constitution en association sans but lucratif et par le développement de solutions open source. Il y a quelques jours, Darren Herman, vice-président de Mozilla, surprenait en annonçant la mise en place prochaine de publicités. L'idée est de les insérer dans les vignettes de la page « nouvel onglet » des nouveaux utilisateurs. Plutôt qu'elles soient vides, des annonces publicitaires clairement identifiées seraient proposées.
Les réactions n'ont pas tardé : désaccord, scepticisme et crainte que Mozilla multiplie les solutions publicitaires.

Mitchell Baker, présidente de la fondation Mozilla, s'est exprimée pour expliquer et défendre le projet.
Jusque-là, la fondation ne voulait pas offrir de contenus pour se concentrer sur les logiciels. Selon elle, « cela avait du sens au début, quand le web était jeune ». Mais, aujourd'hui, ils pensent pouvoir « offrir aux gens un contenu utile dans les tuiles ». Parmi les 9 vignettes de la page, 2 ou 3 seraient des annonces publicitaires.
Toutefois, Mitchell Baker souligne qu'il ne s'agira pas de publicités classiques. Pour respecter la vie privée des utilisateurs, elles n'auront pas de fonction de suivi de l'activité. Une précision qui rassurera les utilisateurs.
La présidente rajoute que « presque à chaque fois que (nous) parlons de revenus, les membres de Mozilla sont suspicieux ». Pourtant, elle précise que la recherche de revenus est motivée par le coût de l'élaboration de Firefox OS : « construire un système d'exploitation mobile est extrêmement coûteux ». « Offrir des services est cher. Si nous ne faisons pas ces choses, nous ne serons pas en mesure d'offrir aux gens les outils pour la vie moderne ».
Mitchell Baker a conscience que la communauté est plutôt hostile à la publicité et n'exclut pas que d'autres sources de revenus soient étudiées.

Environ 90 % du chiffre d'affaires de Mozilla provient de son partenariat avec Google, alors que moins de 1 % est issu de dons. Diversifier ses revenus aiderait Mozilla et lui permettrait d'être moins dépendant.

Crédit photo: Mozilla