Menu

Google sanctionnera les sites mobiles lents

BenjaminWalewski - jeudi 18 janvier 2018 - 18:33

Google sanctionnera les sites mobiles lents

Place à la vitesse sur mobile ! Google rétrogradera les sites mobiles jugés trop lents dans ses résultats de recherche.

(CCM) — Avec une consommation du Web de plus en plus mobile, il est étonnant que Google ne se soit pas intéressé plus tôt à la question de la vitesse de chargement des pages sur mobile. Mais le géant de Mountain View a enfin décidé que cet élément allait devenir un critère de référencement dans l'affichage de ses résultats de recherches. Dès juillet 2018, les sites mobiles trop lents seront moins bien placés dans les recherches Google faites depuis un smartphone.



Comme l'explique Google sur l'un de ses blogs (lien en anglais), les sites mobiles dont le temps de chargement est considéré - par Google bien sûr - comme trop long charger perdront donc des places dans le classement des résultats. Cette mise-à-jour "n'affectera que les pages qui offrent l'expérience la plus lente aux utilisateurs et ne concernera qu'un petit pourcentage de requêtes" Cependant, précise Google, "l'intention de la requête de recherche est toujours un signal très fort, donc une page lente peut toujours être très bien classée si elle a un contenu intéressant". Voilà de quoi rassurer certains sites qui n'auront pas le temps de modifier leur code en suivant les bonnes pratiques conseillées par Google.

Certes, certains se plaindront peut-être du fait que Google profite de son hégémonie dans la recherche en ligne pour forcer la main des propriétaires de sites Web. Mais même si ce n'est pas entièrement faux, la prise en compte du temps de chargement dans l'algorithme de recherche de Google - dont les composantes exactes sont inconnues - est loin d'être une nouveauté. En effet, Google prend déjà en compte ses éléments pour les résultats de recherche "desktop" depuis 2010.

Photo : © d8nn - Shutterstock.com

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme