Des jouets connectés à éviter

heso59 - mardi 5 décembre 2017 - 12:53

Des jouets connectés à éviter

La Cnil vient de mettre officiellement en demeure des fabricants de jouets connectés pour atteinte à la vie privée.

(CCM) — La poupée « My Friend Cayla » et le robot « I-QUE » auraient pu être les jouets vedettes de ce Noël 2017. Mais ce ne sera sans doute pas le cas après le coup de tonnerre déclenché par la Cnil. La commission vient de dénoncer le fabricant de ces jouets connectés pour manquement aux règles de protection des données personnelles.



Comme l'explique le communiqué officiel de la Commission nationale de l'informatique et des libertés, le fabricant de « My Friend Cayla » et « I-Que » est accusé de ne pas respecter la législation française. L'association UFC Que Choisir a alerté les autorités sur le risque que le micro, le haut-parleur et la connexion Bluetooth de ces jouets connectés ne soient pas suffisamment sécurisés. Des pirates pourraient facilement en détourner l'utilisation pour espionner les faits et gestes des enfants ou de leurs parents. Les tests menés par les enquêteurs de la Cnil ont montré que les règles élémentaires de cyber-sécurité ne sont même pas en place.

Après plus amples vérifications, la Cnil a également constaté que de multiples données personnelles sont collectées par ces modèles de jouets : voix des enfants, conversations, informations privées... Le tout étant envoyé vers les Etats-Unis pour être stocké sur des serveurs, sans le consentement des utilisateurs. Cela fait beaucoup pour la Cnil, qui n'a pas le pouvoir d'interdire la commercialisation de Cayla et i-Que. Mais les parents sont désormais informés.

Photo : © VIVID.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de MiniApp