Les pièges du verrouillage de smartphone

heso59 - lundi 27 novembre 2017 - 14:42

Les pièges du verrouillage de smartphone

Un code ou un schéma pour protéger l'accès au mobile c'est bien, mais choisir les bonnes combinaisons c'est mieux.

(CCM) — Pour limiter les risques de piratage, il existe différents moyens plus ou moins efficaces. Les schémas et codes tracés sont de plus en plus utilisés pour verrouiller les smartphones, mais attention aux pièges.



Utiliser un capteur d'empreintes ou un dispositif de reconnaissance d'iris n'est pas forcément indispensable pour protéger un smartphone dans les meilleures conditions. Souvent, un simple code numérique ou un schéma à tracer peut s'avérer très efficace. Mais attention à ne pas tomber dans la facilité. Sur Android, il est possible de remplacer le code classique par un dessin de son choix. Ici, il est question de relier au minimum, 3 des 9 points disponibles, en prenant garde de ne pas faire de formes trop simples : le « L » est à bannir par exemple. Choisir un schéma à 6 points ou plus semble alors être la meilleure option, couplée à des tracés complexes. Mieux vaut également éviter d'utiliser des formes facilement identifiables, comme les initiales de son prénom, au hasard...

En matière de code PIN classique, il ne faut pas hésiter à en composer un de plus de 4 chiffres. Sur iPhone, 6 chiffres sont disponibles, et jusqu'à 17 pour Android. Autant en profiter pour faire le bon compromis entre sécurité et capacité de mémorisation. Enfin, un ultime conseil d'expert pour adopter le bon réflexe en matière de sécurité sur mobile : nettoyer régulièrement l'écran des smartphones, car les doigts laissent des traces. Et elles se voient parfois à l'oeil nu, surtout par un œil exercé et mal intentionné.

Photo : © georgejmclittle - 123RF

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de jumulka