Le dark web va-t-il disparaître ?

heso59 - mercredi 22 novembre 2017 - 13:59

Le dark web va-t-il disparaître ?

L'ensemble de sites web accessibles grâce à des logiciels comme Tor ou Freenet est en perte de vitesse.

(CCM) — Selon les estimations, entre 70 et 85 % du dark web auraient fermé ses portes lors des 12 derniers mois. La chasse aux sites illégaux commencerait donc à porter ses fruits.



En avril 2016, une étude sur les sites du dark web portait leur nombre à environ 30 000 - un nombre infime comparé aux sites hors dark web. Avec la chute de Freedom Hosting II – FH2 - 10 000 sites en .onion seraientt tombés et, vers fin juin 2017, seuls 4 400 .onion étaient encore recensés, soit 15 % de ceux existants au début de 2016.

Ces sites en .onion sont accessibles grâce au célèbre navigateur Tor - The Onion Router -, alors que Freenet permet d'accéder aux freesites. D'autres systèmes ont vu le jour récemment, mais ces deux-là forment une grande partie du dark web, dont le fonctionnement technique reste relativement traditionnel, à base d'adresses.

A l'inverse du web classique, déployer et maintenir en condition opérationnelle un service en .onion demande des connaissances techniques poussées. La compromission de FH2 en janvier 2017 a porté un coup visible sur la population des .onion, renforçant l'isolement des services. Par la force des choses, dans le dark web, l'interaction et l'interconnexion entre services fait défaut, rendant les sites invisibles. Cette fonctionnalité indispensable à la survie de toute forme de réseau pourrait donc conduire le darkweb vers une disparition rapide. En attendant que les cybercriminels en tous genres fassent preuve de créativité...

Photo : © ophotography - Shutterstock.com

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de referf