Uber veut résoudre le mal des transports

BenjaminWalewski - mardi 21 novembre 2017 - 16:58

Uber veut résoudre le mal des transports

Pour résoudre le "mal des voitures", Uber a imaginé un dispositif de stimulation sensorielle.

(CCM) — Nous en sommes tous désormais convaincu, les voitures 100% autonomes seront la norme dans un futur plus ou moins proche. Pour autant, l'évolution des véhicules laissait de côté un point très important partagé par de nombreuses personnes : le mal des transports. Qui ne s'est jamais senti malade en voiture en essayant de lire un livre ou de regarder un film ? Et bien Uber a sa petite idée pour résoudre le problème et a d'ores et déjà déposé un brevet pour ses futurs véhicules autonomes (lien en anglais).



Car lorsque l'on prendra un véhicule Uber sans conducteur, il faudra bien s'occuper. Et les personnes souffrant du mal des transports savent que faire autre chose que regarder le paysage peut devenir rapidement synonyme de nausée. Ce trouble appelé cinétose - que l'on retrouve aussi en bateau, en avion ou même en portant un casque de réalité virtuelle - est causé par une discordance entre ce que les yeux voient et les sensations physiques perçues par le cerveau via l'oreille interne.

La solution imaginée par Uber ? Utiliser les données collectées par les capteurs du véhicule autonome pour créer un "système de stimulation sensorielle" synchronisant les images et les sensations reçues par le cerveau. Ainsi que l'explique Molly Nix, responsable de la conception de l'expérience utilisateur chez Uber's Advanced Technologies Group, à CNBC (lien en anglais), ce système de stimulation piloté par les "yeux autonomes du véhicule" pourrait prendre la forme de sièges vibrants et bougeant avec la voiture, de bouffées d'air soufflées au visage et de barres lumineuses de stimulation visuelle pouvant éventuellement utiliser la réalité augmentée.

Même si ce projet ne reste qu'à l'état de concept, il est intéressant de voir que la recherche sur les véhicules autonomes s'intéresse aussi au bien-être des passagers. Car à quoi bon ne pas avoir à conduire un véhicule si c'est pour être malade pendant tout le trajet ?

Photo : © Uber.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de jdautz