La Chine s'attaque aux cryptomonnaies

BenjaminWalewski - mardi 5 septembre 2017 - 10:22

La Chine s'attaque aux cryptomonnaies

La Banque Centrale de Chine veut interdire les levées de fond en cryptomonnaie, très populaire dans le pays.

(CCM) — Un léger vent de panique a soufflé chez les propriétaires de Bitcoins ce lundi 4 septembre, lorsque la valeur de la cryptomonnaie a perdu un peu plus de 200 dollars en quelques heures. La raison ? La Banque Centrale Chinoise veut interdire les levées de fonds en cryptomonnaies, aussi connues sous le nom Initial Coin Offering, un procédé très en vogue qui permet à des entreprises - mais aussi des particuliers - de financer rapidement un projet. Jugeant que cette pratique encourage les activités illégales, le gouvernement chinois veut y mettre un terme.



Concrètement, une Initial Coin Offering permet à une entreprise d'émettre un actif ou une cybermonnaie spécifique à son projet ou service appelé token. Ce token, que l'on peut comparer grossièrement à une action boursière, sera vendu lors de l'ICO pour un montant fixe en cryptomonnaie, le plus souvent en Bitcoin ou Ether. Les acheteurs pourront alors choisir de revendre par la suite ces tokens qui auront pris de la valeur ou de les réinvestir dans le projet initial.

En Chine, les ICO ont déjà permis de lever environ 1,8 milliards de dollars cette année. Et le gouvernement ne voit pas cela d'un très bon œil. Les autorités estiment (lien en anglais) en effet que "plus de 90% des projets d'ICO pourraient violer les lois concernant les collectes de fonds et la fraude fiscale. Le pourcentage de projets récoltant réellement des fonds pour des investissements est inférieur à 1%".

Pour autant, les experts ne semblent pas très inquiets pour le moment. Comme le souligne TechCrunch (lien en anglais), la Chine avait interdit en 2013 la possibilité d'acheter des Bitcoins et autres cryptomonnaie en yuan, la monnaie chinoise. Si le cours avait chuté, la possibilité d'acheter en yuan avait fini par revenir et le prix du Bitcoin avait de nouveau augmenté.

Photo : © iStock.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Donnez votre avis