Kaspersky défend son indépendance

heso59 - mardi 4 juillet 2017 - 11:03

Kaspersky défend son indépendance

Non, l’éditeur Kaspersky n’est pas à la solde du gouvernement russe. C’est du moins ce que veut prouver son PDG.

(CCM) — Dans une période où les relations entre la Russie et les Etats-Unis sont un sujet sensible dans la presse américaine, Eugene Kaspersky veut prouver qu’il ne travaille pas pour le gouvernement russe. Pour l’éditeur de solutions de cyber-sécurité, l’enjeu est énorme pour ne pas perdre de contrats outre-Atlantique.

L’entretien accordé à Associated Press devait faire taire les rumeurs de complicité entre Kaspersky et le Kremlin. Depuis la création de l’éditeur de logiciels anti-virus il y a 20 ans, ses relations avec les agences gouvernementales russes font régulièrement l’objet d’articles de presse. Eugene Kaspersky lui-même a été en partie formé dans une école de l’ex-KGB et a exercé plusieurs missions au sein du ministère russe de la Défense. Toujours restées au stade du soupçon, ses allégations n’ont jamais débouché sur la moindre condamnation aux Etats-Unis.

Mais aujourd’hui, ces vieilles rumeurs remontent à la surface. Plusieurs employés de l’éditeur ont été interrogés par le FBI et la situation pourrait porter préjudice au développement commercial de Kaspersky aux Etats-Unis. Dans son interview, le PDG revendique son indépendance vis-à-vis des services secrets de son pays d’origine. Il indique avoir refusé à plusieurs reprises de collaborer avec eux et se dit prêt à livrer les codes sources de ses logiciels pour que les autorités américaines puissent les contrôler. Une main tendue que les services américains devraient saisir rapidement…

Photo : © Jaggat Rashidi - Shutterstock.com


Ajouter un commentaire

Commentaires

Donnez votre avis