Modérateur chez Facebook, un job d'enfer

heso59 - lundi 22 mai 2017 - 16:22

Modérateur chez Facebook, un job d'enfer

Une enquête du Guardian lève le voile sur les règles de modération chez Facebook.

(CCM) — Entre fake news, commentaires haineux et live streams qui dérapent, la ligne jaune est régulièrement franchie sur Facebook. Mais qui trace cette « ligne jaune » ? C'est ce qu'ont voulu savoir les journalistes du Guardian. Leur enquête publiée hier (lien en anglais) lève le voile sur des centaines de documents internes du réseau social et des milliers de slides de formation à l'attention des modérateurs de Facebook.



En interne, plus de 4 500 personnes s'occupent de la modération, et Facebook vient d'annoncer le recrutement prochain de 3 000 modérateurs supplémentaires. Le défi est sans cesse croissant. Chaque minute, 1,3 millions de posts sont partagés. Chaque semaine, plusieurs millions de signalements sont remontés aux équipes. Charge à elles de prendre la bonne décision – parfois en situation d'urgence extrême - selon les lois du pays en question, les règles internes à Facebook et leur intime conviction. Entre accusations de censure ou de laisser-faire, quelques milliers de modérateurs du réseau social arbitrent la vie sociale de 2 milliards de personnes. Un pouvoir que bien des juges professionnels n'ont pas...

Les journalistes britanniques pointent du doigt certaines des consignes de modération de Facebook, pour leur caractère arbitraire et secret. C'est ce que cet article du Guardian explique, en donnant parfois l'impression que le réseau social cherche avant tout à dégager toute responsabilité « I.R.L. ».

Une accusation réfutée par Facebook, qui souligne l'immensité de la tâche à accomplir au quotidien et qui met en avant sa volonté de prendre les meilleures décisions possibles, dans l'intérêt de ses utilisateurs.

Photo : © rvlsoft – Shutterstock.com

Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de Aymenccc