WannaCry boosté par le piratage

BenjaminWalewski - mardi 16 mai 2017 - 19:35

WannaCry boosté par le piratage

La propagation rapide du ransomware WannaCry pourrait avoir été causée par les versions pirate de Windows.

(CCM) — Si vous n'avez pas encore entendu parler du ransomware WannaCry, c'est que vous venez de réveiller après un long sommeil de trois jours. Comme nous vous l'expliquions hier, la cyberattaque lancée le vendredi 12 mai a créé un véritable vent de panique dans le monde entier et a touché de nombreuses personnes et entreprises à travers le monde en paralysant leur système. D'après l'entreprise de sécurité F-Secure, une partie de la propagation de WannaCry aurait été causée par des copies illégales de Windows.

Comme l'analyse l'entreprise finlandaise (lien en anglais), ce sont la Russie et Chine - suivie par la France - qui ont le plus souffert de l'attaque. Et cela pourrait être dû au nombre important d'ordinateurs utilisant des copies pirates de Windows. Même si Microsoft a distribué un patch en urgence, les versions pirates de Windows ne peuvent les recevoir et restent donc très vulnérables. D'après une étude de la Software Alliance (lien en anglais), 70% des utilisateurs d'ordinateurs en Chine utilisent des logiciels sans licences et 64% en Russie. Un terreau très fertile pour tous les virus, malwares et ransomwares.

Comme le souligne le New York Times (lien en anglais), plus de 40 000 institutions ont été touchées en Chine : des universités, des commissariats ou encore la vaste majorité des stations-essence du groupe PetroChina. Toutes utilisaient des versions illégales de Windows et ont du recourir aux services de Qihoo 360, une société chinoise d'antivirus qui fonctionne avec les copies illégales et qui a pu distribuer un patch.

Les mésaventures des utilisateurs chinois nous rappellent, s'il en est besoin, que l'utilisation de système d'exploitation comporte de nombreux risques de sécurité. Et au vu de l'évolution actuelle des virus et de la force de frappe qu'ils peuvent atteindre, la lutte contre le piratage risque aussi de devenir une question de sécurité...

Photo : © Ton Snoei - Shutterstock.com