Plus de covoiturage pour Waze

BenjaminWalewski - jeudi 23 février 2017 - 18:49

Plus de covoiturage pour Waze

Le service de covoiturage proposé par Waze arrivera bientôt en Amérique Latine et d'autres villes des États-Unis.

(CCM) — Il y a plusieurs mois de cela, Google annonçait que son application de navigation communautaire Waze allait servir à créer un réseau de covoiturage. Baptisé Waze Carpool, le service avait d'abord été testé à Tel Aviv, puis lancé à une échelle un peu plus grande autour de San Francisco. D'après le Wall Street Journal (lien en anglais), le service Waze Carpool devrait maintenant être étendu à[ d'autres villes des États-Unis d'Amérique Latine dans les mois qui viennent.

Le projet initial de Google semble donc bien prendre et comme le souligne Noam Bardim, PDG de Waze, au Wall Street Journal, "l'idée de partager une voiture avec quelqu'un semble mieux acceptée qu'il y a cinq ans". Car si en France, la pratique est devenue courante, notamment grâce à BlaBlaCar, ce n'est pas le cas aux États-Unis. Mais les VTC comme Uber ou Lyft y ont fait évoluer les mentalités sur le sujets. Et ce sont aussi ces services que Waze CarPool va concurrencer à sa manière.

Différent d'un VTC, Waze Carpool ressemble plus à ce que propose BlablaCar ici. Les conducteurs proposent des itinéraires et invitent des covoitureurs à le faire avec eux. La rémunération est minime, puisqu'elle est fixée à 54 cents par mile. Et c'est aussi moins cher pour le passager : à titre indicatif, un trajet en Uber entre le centre de San Francisco et celui d'Oakland coûte 10,57$ contre 4,50$ pour Waze Carpool. Il faut néanmoins trouver un conducteur faisant le même trajet. Dernier point, chaque conducteur ne peut proposer qu'un nombre limité de sièges et de trajets par jour.

Pour le moment, Waze n'a pas annoncé quelles villes bénéficieraient du service de covoiturage. Même si le PDG a annoncé avoir déjà rencontré le maire de São Paulo, rien n'a été confirmé. Quant à l'Europe, ce n'est pas pour le moment dans les projets de Waze. Mais cela pourrait le devenir, l'appli étant très populaire chez nous et la population déjà prêt. BlaBlaCar doit-il se faire du souci ?

Photo : © kenary620 - Shutterstock.com


Ajouter un commentaire

Commentaires

Donnez votre avis