Praedic : un outil pour « projeter son activité »

Perrine Tiberghien - jeudi 26 janvier 2017 - 15:02

Praedic : un outil pour « projeter son activité »

Est-ce qu’il est possible de connaître le nombre de clients du prochain service ? Pour un établissement de restauration, cette information peut se révéler cruciale. Elle permet d’adapter son approvisionnement et son effectif pour mieux répondre aux clients et éviter les pertes.

La start-up lilloise Praedic a développé un algorithme qui permet aux commerces de disposer de prévisions sur leur activité. Toutes sortes de données sont analysées, passées au crible du Big Data… et envoyées aux commerçants pour qu’ils en tiennent compte dans leurs prévisions. C'est aussi valable pour les restaurants que pour d'autres types de commerces.



Parmi les établissements qui font appel à l’outil développé par Praedic, la brasserie historique parisienne Le Pied de Cochon, installée dans le quartier des Halles. José Dufour, directeur du restaurant, explique comment il utilise Praedic pour son activité… et les bénéfices qu’il observe.


CCM : Pouvez-vous présenter votre établissement, son histoire et son activité ?

José Dufour :
Le Pied de Cochon est un restaurant historique, existant depuis 70 ans. Nous avons d’ailleurs fêté les 70 ans cette année. Il s’agit d’un établissement avec une capacité d’accueil de 250 places assises. Nous sommes ouverts 24h / 24, nous faisons de 800 à 1200 couverts par jour en fonction de l’activité et de la période de l’année.

L’entreprise a entre 90 et 110 salariés. Nous sommes situés au cœur du quartier des Halles à Paris, un quartier qui est en pleine rénovation ce qui va nous permettre d’optimiser encore plus notre activité.

CCM : Qu'est-ce qui vous a mené à vous tourner vers une solution comme Praedic ? Comment en avez-vous entendu parler ?

J.D. : </gras> Le Pied de Cochon est rattaché à un groupe. Nous faisions auparavant partie du groupe des Frères Blanc, qui a été repris par le groupe Bertrand. Notre DSI nous avait mis sur la piste d’une solution pour nous aider à optimiser nos prévisions en termes d’activité. Il faut dire que tout découle de notre activité ! En tant que directeurs, nous avions exprimé des besoins, et le DSI nous avait proposé cette solution.

CCM : Comment utilisez-vous Praedic au quotidien ?

J. D.
: La façon dont on utilise Praedic a été affinée au fil du temps. La solution nous envoie des prévisions d’activité, en nombre de couverts, jour par jour et service par service. La solution tourne autour de 80 % de taux de fiabilité.

Je tiens compte de ces éléments, en me basant aussi sur l’activité qu’il y a eu l’année précédente sur une période donnée, et je tiens compte aussi des réservations de dernière minute ou d’événements particuliers. Cela me permet de construire un prévisionnel à la semaine, pour donner à mon premier maître d’hôtel des informations pour la planification et la préparation des commandes pour la partie salle. Et également à mon chef de cuisine pour les approvisionnements en cuisine et la planification des hommes.

Pour nous, c’est un outil indispensable pour pouvoir optimiser notre organisation et essayer d’être au plus juste par rapport à cette activité prévisionnelle.

A quelle fréquence recevez-vous ces informations ?

J. D.
: Praedic m’envoie des prévisions en début de semaine, pour le mois, et qui sont réactualisées tous les jours. Chaque lundi, je fais mes prévisions et je peux peaufiner en fonction des remises à jour quotidiennes.

Gestion des stocks, des équipes… qu’adaptez-vous en fonction de ces éléments ?

J. D.
Pour nous, tout se joue à partir de l’activité commerciale : en fonction de l’affluence et du ticket moyen. Il faut qu’on puisse être en capacité de se projeter sur un chiffre d’affaire journalier. Et surtout, cela nous permet de planifier notre personnel : dès lors qu’il y a des fluctuations d’activité, il faut qu’on adapte notre approvisionnement et notre effectif.

Quels sont les avantages que vous relevez en utilisant Praedic ?

J.D.
Je l’utilise depuis deux ans, dans une période où justement l’activité a été plus difficile. On a vécu des fluctuations d’activité importantes. Si je compare avec notre activité il y a trois ou quatre ans, on avait en effet une activité plus régulière. Les deux dernières années ont été plus compliquées en raison des derniers événements. Et le fait d’avoir un outil qui permette de se projeter avec une fiabilité de 80 ou 85 %, c’est très bien.

Dans des métiers comme le nôtre, où on travaille de la matière première, on ne peut pas se tromper : si on achète de trop on doit mettre à la poubelle, et si on ne commande pas assez on ne peut pas satisfaire les clients. Et pour le personnel, c’est la même chose : il faut pouvoir prévoir.
Pour moi, c’est un bon outil d’aide à la décision.

Est-ce qu’il y a un support ou un accompagnement technique qui est prévu ?

J.D.
: Oui, tout à fait. Ils travaillent sur la base d’un algorithme, et en cas de souci ou d’incohérence j’ai un contact direct soit par mail soit par téléphone. Mais le bug est très très rare.

A quels professionnels, ou à quelles activités vous recommanderiez Praedic ?

J.D.
Aujourd’hui, on ne peut pas piloter dans le brouillard et il faut avoir des outils qui permettent de se projeter. Dans les métiers de l’hôtellerie et de la restauration, cela me paraît indispensable. Pour les métiers de bouche, qu’il s’agisse de petits artisans ou de grosses structures, c’est évident. Un petit artisan aussi doit travailler en flux tendu et il faut pouvoir gérer la matière première sans se mettre hors normes.

Et je le recommanderais aussi pour tous types d’entreprises, les commerces qui dépendent d’une clientèle par exemple.

Repères

Le Pied de Cochon


Praedic

  • Société basée à Lille et créée en 2015, créatrice d’un algorithme prédictif,
  • Propose une solution de prévision de fréquentation – Predictive Analytics / Predictive Marketing pour les entreprises,
  • Infos sur le site internet et sur Twitter. Contact

Ajouter un commentaire

Commentaires

Donnez votre avis